Présenté par Blogger.

Notre journée entre ciel et terre (et les aéroports).


On ne se le cachera pas, voyager avec les minis ce n'est pas l'idéal. Tout ce que tu fais, tu le fais dans le but de garder tes petits monstres en mode relaxe (AH AH AH) pour que le trajet se fasse le mieux possible, sans crise de bacon, crise de larmes, ou bêtises. Des enfants c'est des enfants, il y a des choses que nous pouvons contrôler avec eux, mais plusieurs que nous ne pouvons pas. On peut juste se souhaiter le meilleur et espérer leur bonne collaboration, mais tsé, faut pas trop leur en vouloir si ça ne tourne pas comme prévu. Ah ces deux petits sacs à surprises! 

Avant mai mes enfants n'avaient jamais monté à bord d'un avion, ni même d'un autobus. L'auto seulement, là ou les déplacements se passaient plutôt bien. Depuis mai, ils ont eu leur baptême croyez moi! 9 avions différents, 1 autobus, 1 bateau de croisière... Tout ça en 3 mois et demi! On s'envient des experts en la matière! Ce n'est pas facile pour autant, mais on apprend chaque fois. Et ce que nous avons appris surtout c'est qu'aucun trajet/vol d'avion n’est pareil... Hiii lala. 


Avant deux ans les enfants voyagent gratuitement (ou presque!) à condition de les prendre sur soi. Nous ne sommes pas riches riches, donc même si avoir Elliot sur soi tout le temps des déplacements aériens n'est pas la chose la plus facile du monde (un vrai sport olympique qui donne des sueurs), nous choisissons cette option pendant que c'est encore possible. L'un de nous deux (Daniel ou moi) commence avec le monstre sur les genoux et quand la patience suit pu, on passe à l'autre! Je vous jure, ça tire du jus un petit homme de presque 2 ans qui veut tout faire sauf rester en place. Mais on y arrive!

Nos premières expériences en avions avec les enfants s’étaient bien déroulées du point de vue nausées, mal de l'air et surtout VOMIIII! Donc on se trouvait vraiment chanceux nos enfants étaient des petits champions! Mais, le vol entre Ottawa et Toronto a été l'exception à la règle. Même pas décollé, lors de l'embarquement des passagers (alors que nous étions déjà embarqués et installés à cause du préembarquement des familles avec enfants) Elliot a complètement aspergé de vomi la lignée de passagers qui allait prendre place. La honte. Vraiment, ça commençait mal notre journée de voyagement... Daniel grognait vraiment fort (c'est lui qui avait Elliot sur les genoux lors du petit accident puant), moi je m'excusais auprès de nos voisins de rangés pour l'inconvénient... Lili criait qu'elle ne voulait pas toucher à Elliot parce que sinon elle allait vomir aussi. Ah, la joie. On en a rit plus tard... moi en tout cas! hihi Il est tellement cute Elliot...


Sinon, faut aussi mentionner qu'on voyageait avec 2 bancs d'auto, une poussette pas vraiment ergonomique, 4 grosses valises, 2 carry on, un gros kit militaire et 1 sac de jouets. Tout un challenge! Plus jamais (en tout cas j'espère). Notre connection à Toronto en direction de New York à été des plus essoufflante. Courir comme des fous avec les bébés dans les bras pour ne pas manquer notre avion,  sentir le vomi (et prier le ciel pour ne pas en recevoir plus)... J'ai déjà connu mieux comme expérience. Tout est bien qui fini bien (ou presque) nous nous sommes rendu à l'aéroport de New York (un banc d'auto en moins, il a fallu attendre le prochain vol de Toronto pour le récupérer!) et avons eu notre baptême de taxi jaune! AH AH AH trouver un taxi qui loge notre montagne de bagages... Finalement nous avons trouvé un taxi-van adapté pour les chaises roulantes donc un super gros coffre arrière! Tout le monde avait sa place, valises, bancs et poussettes comprises. 

Direction downtown Manhattan! Hotel Courtyard Marriott pour une nuit, le rythme de vie, les grattes-ciel, les magasins, central park... Mes yeux ne savaient plus où regarder... J'avais l'impression d'être dans Gossip girl! Bon j'exagère à peine là... Mais chose certaine, nous ne pouvions pas aller se coucher! Trop à voir! Ah New York...


Aucun commentaire