Présenté par Blogger.

Notre premier Noël d'expatriés.


Et voilà, il est déjà derrière nous ce premier Noël tant redouté. Je dois vous dire que je l'ai trouvé bien dure, plus que je l'avais envisagé. J'ai cherché la neige, les épinettes recouvertes de flocons, mon gros sapin décoré, mes rigodons québécois... Je n'ai pas trouvé. 

J'aurais aimé avoir l'ambiance de mes Noëls d'enfant, ma mère et son tablier prête à cuisiner, mon père et l'odeur réconfortante de son après-rasage, mon monde à moi... Les téléphones de nos proches  le 25 au matin pour nous souhaiter un joyeux Noël, la dinde et la farce qui me remplit la tête de souvenirs dès la première bouchée... Il n'y avait rien de ça. J'aurais tant voulu retrouver tout ça, surement à cause des 5 derniers mois passés loin des miens, loin de mon pays. Et en toute sincérité, j'ai eu un gros pincement au coeur. Je me souviens même m'être demandée comment j'allais bien pouvoir vivre 3 autres Noëls loin de mon pays, de mon monde. J'imagine qu'avec le temps, le mal du pays s'adoucira. Heureusement, mes petits eux avaient les mêmes petits yeux pleins d'étoiles et le même plaisir à célébrer, même si nous étions l'autre bord de l'océan. C'est la magie de Noël. 

Notre premier Noël d'expatriés était certes, bien différent, mais il n'a pas été triste pour autant. Il a été merveilleux et si précieux pour mon homme, pour mes enfants, pour leur histoire. Ces un de ces Noëls qui laissent une trace, de beaux souvenirs et des moments qui ne s'achètent pas. Je suis contente d'avoir été aux premières loges de ces belles retrouvailles familiales, de ces vieux souvenirs racontés, de ces nouvelles rencontres... C'était émotif par moment, mais tellement plein d'amour. L'endroit où mon homme est né, la chambre où ma belle-maman a vu le jour, la terre où repose l'arrière grand-mère de Lili et Elliot... Nous avons tellement appris sur leur histoire, je suis heureuse pour eux. Nous pourrons raconter tout ça à nos enfants lorsqu'ils seront en âge de comprendre et de se questionner sur leurs racines, sur leur famille allemande. C'est un cadeau qui n'a pas de prix. 


Pour l'occasion nous avions un beau chalet dans un petit village situé dans la région de la Forêt Noire (Allemagne). Je dois avouer avoir un peu été déçu lors de mon arrivée, non à cause du chalet, mais plutôt parce que je m'attendais à y retrouver de la forêt et de la neige. Et non! Ni l'un ni l'autre. Nous avons tout de même passé du bon temps et l'emplacement nous à permis une petite escapade du côté de l'Alsace (France) où je rêvais d'aller. 


Les enfants ont tellement été gâtés! Nous avons super bien mangé, c'était de bons et GROS repas typiquement allemands cuisinés avec amour par la marraine de Daniel. C'est toute qu'une chance que nous avons eue de pouvoir s'imprégner de la culture et de la nourriture traditionnelle d'ici. C'est bien le cas de le dire, nous avons mangé comme des cochons! Et mon nouveau défi pour les 3 prochaines années et demi : devenir une pro des desserts allemands et pouvoir tout cuisiner ça toute seule! C'est fou comme ils savent popoter les desserts ces allemandes!  Joyeux Noël à vous tous, encore une fois! 


Le moment du café et biscuits/gâteaux de Noël... Celui du matin ou de l'après-midi, je ne me souviens plus! Manger.. toujours manger! ahah

Aucun commentaire