Présenté par Blogger.

Déjeuner du Pôle Nord 2014.


Ma belle Lili, 

Cette année encore je t'ai concocté un petit déjeuner aux allures et aux saveurs de Noël, en premier lieu pour célébrer l'arrivée de décembre, le mois des festivités, mais aussi pour marquer le retour de Clémentine, notre charmante petite Elf tout droit arrivée du Pôle Nord. Tu l'attendais ton déjeuner spécial ma Lili. Bien que ce soit seulement la deuxième année que nous faisons cette activité, tu sembles déjà lui avoir fait une place importante dans ton coeur d'enfant et ton monde de licornes, de fées et de barbe à papa. J'en suis ravi, ça alimente mon coeur d'enfant à moi, en même temps. On a jamais trop de licornes, de fées et de barbe à papa dans la vie, surtout quand on devient grande et souvent trop sérieuse. 

Ton papa et moi, nous en parlons depuis quelques jours de ce fameux déjeuner. Étant donné le succès de l'an passé, il était hors de question que nous passions à côté cette année. Mais étant des gens pas tellement organisés et souvent à la dernière minute, nous n'avions rien planifié avant hier soir. C'est avec désespoir que nous avons parcouru les rangées d'épicerie pour trouver le nécessaire à la fabrication de chef-d'oeuvre culinaire de Noël, mais maudit, tout est différent ici. On aurait du savoir que nous n'allions pas trouver tout ce que nous cherchions en une soirée... Je ne sais pas combien de fois j'ai répété: "Ah si nous étions au Canada aussi!!!". Je n’ai jamais pu trouver des beignets avec de la poudre blanche ni des maudits M&M verts et rouges. Les grosses guimauves ne sont même pas bonnes, elles ont une forme étrange grrr... Mais bon, il y a pire que ça dans la vie hein! Plan B (c’est à peine si on avait un plan A)! Je me suis même dis, intérieurement, que ça devenait pas mal compliqué cette affaire de déjeuner la et avec les crises de petite fille de 4 ans pleine d'attitude que tu me fais au moins 3x par jour (note à la grande Lili qui lira ce billet un jour: non ma Lili, tu n'étais vraiment pas un ange), je ne savais même plus si ça en valait le coup, si j'en avait encore vraiment envie...

Finalement, aussitôt que ton frère et toi êtes partis rejoindre le pays des rêves, nous nous sommes mis à mettre la table, décorer la maison, faire le sapin... Pendant tout ce temps, je faisais que penser à vos petits yeux brillants que je retrouverai au réveil. C'était suffisant pour me donner la motivation de continuer et de laisser la magie me guider. J'ai dû fermer l'oeil vers 00h30, fatiguée, mais tellement fière. 

C'est à 7h30 que tu es venue te blottir sous les couvertures de mon lit ma Lili, comme tu as souvent l'habitude de le faire une fois le matin venu et quelques instants plus tard il y a toujours Elliot qui finit par se réveiller et nous crier après jusqu'à se qu'on sorte du lit (ahhh le monstre d'amour). Nous sommes descendus au salon, il faisait vraiment noir dans la maison, mais tu as quand même aperçu le sapin dans la noirceur. Ta petite face émerveillée valait de l'or. J'ai ouvert la lumière et après avoir contempler l'arbre tu t'es retournée pour apercevoir la table de Noël et ton amie Clémentine qui était de retour sur son traineau magique. 

C'était CE moment, celui qui ne s'achète pas, ne s'invente pas. Celui qui vaut tout les efforts, les casses-têtes et les nuits courtes.

Tes yeux étincelants m'ont convaincue de continuer encore et encore d'entretenir et d'alimenter ton monde de contes de fées tant que tu voudras bien y croire toi aussi... Le temps passe si vite, l'innocence de l'enfance ne dure qu'un petit moment, il faut en profiter. 
Un jour tout ça sera derrière nous. 

Et il y avait ton petit frère d'amour, qui ne comprenait pas trop ce qui se passait, mais qui était lui aussi si heureux et répétait dans son jargon de bébé qui commence à parler: "beauuux, beauuuux". Je t'ai entendu parler à Clémentine, lui dire comme tu étais contente qu'elle ait retrouvé ta maison même ici, dans ton nouveau pays. Tu étais si belle ma fille. 


Les photos de ce déjeuner ne sont malheureusement pas aussi belles que celles de l'an dernier. Notre maison allemande manque grandement de belle lumière naturelle, ça m'attriste. L'automne et l'hiver sont drôlement sombres en Allemagne. J'ai quand même quelques images souvenirs, mais les plus belles seront dans ma tête et dans la tienne j'espère ma cocotte. Après tout, c'est ça l'important non? 

Je t'aime ma petite-grande fille.
Je te souhaite un mois de décembre débordant de magie.

Maman xox


Amsterdam, pays-bas.


La première rencontre que j'ai faite avec Amsterdam c'est au travers les paroles de la merveilleuse chanson de Brel, il y a fort longtemps. Ensuite il y a eu cette étape de la vie où tu n’en crois pas tes oreilles... QUOI? Le pot est légal à Amsterdam? Et ce roman d'Anne Frank, petite enfant de la guerre, lu au secondaire... Et les photos des canaux, de cette ville pleine de maison-bateaux... Ah, Amsterdam! J’avais hâte, si hâte...

Nous ne sommes pas encore des pros en organisation d'escapade (ça viendra bien) et nous nous y sommes pris trop tard pour la réservation de notre hôtel. Il faut dire que nous avons choisi de partir pour Amsterdam pas mal sur un coup de tête, à deux semaines de délais, parce qu'on avait envie d'un dernier petit trip familial avant le début de la saison festive. Résultat: une chambre d'hôtel beaucoup trop dispendieuse pour la qualité et la propreté. Eurk. On est arrivé et ça sentait le pot dans l'entrée, ça semblait être la place "in" pour aller faire la fête avec sa gang de chums, sa parlait fort et la bagarre à même éclatée à un moment donné. Bref, du haut de nos 28-29 ans, avec nos deux kids, on n’était définitivement pas dans la clic. Là, nous nous sommes sentis vieux. Heureusement le personnel était très accueillant et la belle Amsterdam saura nous charmer dès l'aube. 

7h30, les petits yeux sont ouverts et les enfants sont bien énervés d'aller faire un tour de bateau. On saute dans le tram (facilement accessible de notre hôtel, au moins ça!) et en 15 minutes nous débarquons à la gare Centrale, en plein coeur d'Amsterdam. Nous repérons facilement les compagnies de croisières et nous dirigeons pour acheter nos billets. Notre tour est seulement à 10h donc nous avons amplement le temps d'aller à la recherche d'une petite bakery pour y manger croissants, petits pains, marmelade et charcuteries. Allez hop! C'est le temps de monter à bord pour explorer la ville à partir des canaux. Quelle beauté...


La ballade sur les canaux a duré 1h et franchement c'était génial. Le capitaine nous expliquait tous ce que nous croisions et il était très "friendly". En prenant un des premiers tours du matin, notre bateau n'était pas plein de touristes donc nous avions bien de la place pour laisser les petits bouger et s'amuser (conseil à retenir!). Les enfants envoyaient la main au passant, ceux-ci leur répondaient avec plaisir. Le peuple dutch est si chaleureux...  Que dire de la beauté des canaux et de tous ces bateaux habités (oui oui) qui y sont amarrés. C'est unique, c'est charmant... 

Par la suite, nous avons attaqué le centre ville au travers la tonne de touristes qui avaient vraisemblablement eu la même idée que nous. Juste me promener comme ça, tout bonnement dans les rues avec les yeux bien ouverts dans le but de capturer toute la beauté de cette nouvelle ville, est probablement mon activité favorite. On savait ce que nous voulions voir, mais notre plan n'était pas de pierre, on allait y aller avec l'humeur des enfants et la température. Heureusement la température était belle malgré le froid parce que la bonne humeur de Lili, elle, c'est dégradée avec le temps. C'est dur d'avoir 4 ans. Mais bon, nous étions décidés (Daniel et moi) à passer une belle journée, malgré les imprévues des voyages avec enfants qui pouvaient se présenter.



Le centre-ville d'Amsterdam est vibrant et tellement beau. Beaucoup de jeunes, de touriste, de vie... Mais surtout, des vélos! Vraiment impressionnant comment ce moyen de transport est populaire. On m'avait averti de faire attention, car il est tout à fait possible de se faire frapper... par une bicyclette! Je n'ai pas de misère à le croire. Il faut vraiment être vigilant. Une prochaine fois, nous essayerons de louer des vélos et d'explorer la ville sur deux roues. Ça doit être tellement plaisant. 



Les cyclistes ont leurs propres feux de signalisation.


La ville possède beaucoup de musées. J'aurais beaucoup aimé les visiter mais par manque de temps et aussi parce qu'à l'âge d'Elliot ce n'est pas l'activité parfaite, j'ai remis ça à une prochaine


Les fameuses gigantesques lettres d'Amsterdam étaient effectivement sur notre liste de choses à voir.


Le timing était parfait pour un stop cappucino pour Daniel et latte macchiato pour moi. Accompagnés d'une bonne gaufre au chocolat, nous avons vraiment savouré le moment avant de nous diriger vers Vondal Park.


Vondel Park, en genre de Central Park (NY), des espaces verts, des joggeurs, des cyclistes, des familles qui marchent... C'était magnifique et très calme. Il y avait des petites gangs rassemblées ici et là, joint de pot allumé, chantant et grattant la guitare... C'est aussi ça Amsterdam. 

J'ai adoré ma journée. Un autre bout du globe de découvert en famille, quelle chance nous avons! J'adore visiter des nouvelles places, des nouveaux quartiers, apprendre sur l'endroit et m'imaginer y rester moi aussi. Ces maisons toutes en hauteurs aux formes de toits disparates me font rêver... Je me suis promi d'y retourner avant notre retour au Canada, j'ai encore trop de choses à voir dans cette belle ville. 

La Saint-Martin ou la fête du partage.

Avant cet automne, j'ignorais l'existence de cette fête qu'on appelle la Saint-Martin. Si l'Halloween n'est pas tellement célébrée ici et bien les Allemands savent se reprendre sur la célébration dès novembre car la Saint-Martin est la première d'une série de festivités qui ne tarderont pas à venir (pour mon plus grand bonheur),


Qu'est-ce que la Saint-Martin? Une fête religieuse qui se veut la célébration du partage.

Quand? Le 11 novembre est la journée commémorative de Saint-Martin puisque ces à cette date qu'il fut enterré. 

Qui est Martin de Tours? Martin est un jeune officier qui selon l'histoire, aurait partagé son manteau avec un mendiant, un soir d'hiver où le froid était glacial. Le lendemain, Jésus lui serait apparu avec cette moitié de manteau. La population de Tours souhaitait alors le consacrer évêque, mais Martin refusa et se réfugia dans une étable au milieu de plusieurs oies. Ces dernières faisaient tellement de bruit que le peuple réussit tout de même à retrouver Martin. 

Comment la Saint-Martin est-elle célébrée? Un défilé à la lanterne est organisé dans les villes et villages à la tombée de la nuit, à la tête on y retrouve un soldat portant un uniforme romain prenant place sur un cheval. Derrière Saint-Martin, les enfants marchent avec leurs lanternes colorées fabriquées pour la plupart à l'école où à la garderie. Il y a des chants qui sont chantés et à la fin de la parade, un gros feu est allumé symbolisant ainsi la lumière dans l'obscurité (comme le geste de Saint-Martin). Boisson chaude, biscuits en forme d'oie ou traditionnel pain de la Saint-Martin sont offerts.

 
 

Bien que l'école de Lili se trouve en terre néerlandaise, les traditions de toutes les communautés qui la fréquentent sont pour la plupart célébrées. Quelques jours avant, nous avons reçu une lettre nous expliquant la tradition de la Saint-Martin et nous invitant à nous joindre à eux pour célébrer ensemble cette belle fête. Les enfants ont "joué" l'histoire de Saint-Martin et ensuite tous ont allumé les lanternes préparées en classe pour illuminer la marche qui a suivi. C'était si plaisant de voir Lili interagir avec ses camarades de classe et prendre plaisir à célébrer cette nouvelle fête. Nous avons pu boire un bon chocolat chaud, du jus de pommes chaud (vraiment succulent!) et nous avons ramené à la maison de bons pains de la Saint-Martin. Un cheval et son soldat romain étaient bel et bien présents dans la cour d'école et un petit feu artificiel était allumé (sécurité des enfants!). Quelle belle soirée! Je suis tellement reconnaissante de pouvoir découvrir cette belle culture jour après jour.