Présenté par Blogger.

Notre premier Noël d'expatriés.


Et voilà, il est déjà derrière nous ce premier Noël tant redouté. Je dois vous dire que je l'ai trouvé bien dure, plus que je l'avais envisagé. J'ai cherché la neige, les épinettes recouvertes de flocons, mon gros sapin décoré, mes rigodons québécois... Je n'ai pas trouvé. 

J'aurais aimé avoir l'ambiance de mes Noëls d'enfant, ma mère et son tablier prête à cuisiner, mon père et l'odeur réconfortante de son après-rasage, mon monde à moi... Les téléphones de nos proches  le 25 au matin pour nous souhaiter un joyeux Noël, la dinde et la farce qui me remplit la tête de souvenirs dès la première bouchée... Il n'y avait rien de ça. J'aurais tant voulu retrouver tout ça, surement à cause des 5 derniers mois passés loin des miens, loin de mon pays. Et en toute sincérité, j'ai eu un gros pincement au coeur. Je me souviens même m'être demandée comment j'allais bien pouvoir vivre 3 autres Noëls loin de mon pays, de mon monde. J'imagine qu'avec le temps, le mal du pays s'adoucira. Heureusement, mes petits eux avaient les mêmes petits yeux pleins d'étoiles et le même plaisir à célébrer, même si nous étions l'autre bord de l'océan. C'est la magie de Noël. 

Notre premier Noël d'expatriés était certes, bien différent, mais il n'a pas été triste pour autant. Il a été merveilleux et si précieux pour mon homme, pour mes enfants, pour leur histoire. Ces un de ces Noëls qui laissent une trace, de beaux souvenirs et des moments qui ne s'achètent pas. Je suis contente d'avoir été aux premières loges de ces belles retrouvailles familiales, de ces vieux souvenirs racontés, de ces nouvelles rencontres... C'était émotif par moment, mais tellement plein d'amour. L'endroit où mon homme est né, la chambre où ma belle-maman a vu le jour, la terre où repose l'arrière grand-mère de Lili et Elliot... Nous avons tellement appris sur leur histoire, je suis heureuse pour eux. Nous pourrons raconter tout ça à nos enfants lorsqu'ils seront en âge de comprendre et de se questionner sur leurs racines, sur leur famille allemande. C'est un cadeau qui n'a pas de prix. 


Pour l'occasion nous avions un beau chalet dans un petit village situé dans la région de la Forêt Noire (Allemagne). Je dois avouer avoir un peu été déçu lors de mon arrivée, non à cause du chalet, mais plutôt parce que je m'attendais à y retrouver de la forêt et de la neige. Et non! Ni l'un ni l'autre. Nous avons tout de même passé du bon temps et l'emplacement nous à permis une petite escapade du côté de l'Alsace (France) où je rêvais d'aller. 


Les enfants ont tellement été gâtés! Nous avons super bien mangé, c'était de bons et GROS repas typiquement allemands cuisinés avec amour par la marraine de Daniel. C'est toute qu'une chance que nous avons eue de pouvoir s'imprégner de la culture et de la nourriture traditionnelle d'ici. C'est bien le cas de le dire, nous avons mangé comme des cochons! Et mon nouveau défi pour les 3 prochaines années et demi : devenir une pro des desserts allemands et pouvoir tout cuisiner ça toute seule! C'est fou comme ils savent popoter les desserts ces allemandes!  Joyeux Noël à vous tous, encore une fois! 


Le moment du café et biscuits/gâteaux de Noël... Celui du matin ou de l'après-midi, je ne me souviens plus! Manger.. toujours manger! ahah

Frozen, en toute simplicité. Bonne fête Lili!


Encore cette année, à l'approche de l'anniversaire de Lilirose, j'ai eu un pincement au coeur. Je me revoyais à Gatineau en décembre 2012, à peine arrivée dans le quartier, loin des nôtres... Je me suis mise à penser à la famille, aux amis qui nous sont chers qui ne pourront pas être avec elle pour célébrer en cette belle et importante journée d'anniversaire. Ça fait partie de notre style de vie, il faut s'y faire, mais ce n'est jamais facile. 

Cette année, fidèle à elle-même, ma princesse voulait une fête aux couleurs de Frozen. C'est en toute simplicité que j'ai décoré la salle à manger et que j'ai cuisiné un gâteau en boite pris à l'épicerie américaine (pas de stress ici!) pour le grand jour. Pas de flafla cette année! C'était doux, c'était bien... Nos amis et leurs deux petites filles se sont joints à nous pour l'occasion. Du bonheur tout simple, des petits qui se sont bien amusés et une Lili heureuse... C'est tout ce qui compte!  

Ma grande petite fille, c'est avec un petit peu de nostalgie et de chagrin que je vois ces années s'envoler à une vitesse folle, mais en même temps j'accueille ta cinquième année avec bonheur et excitation. Tu grandis, tu changes, tu deviens une petite fille merveilleuse... Je m'émerveille devant cette Lilirose que je redécouvre jour après jour, tu me rends si fière. Je t'aime plus que je peux l'exprimer ma princesse, joyeux anniversaire Lili. 







Zaanse Schans, PAYS-BAS.



Ahhh la Hollande (maintenant les Pays-Bas)! Quand je pense à ce pays et à cette culture dutch, c'était exactement à ce petit village que je pensais, sans même le connaître. Oui Amsterdam c'est beau! C'est magnifique même! Mais Zaanse Schans est un incontournable, c'est un village à couper le souffle qui nous transporte l'instant de quelques heures dans tout ce qu'il y a de plus dutch qui soit! Tu peux si facilement t'imaginer vivre dans ces petites maisons vertes, laisser tes enfants (ELLIOT!) courir après les poules et gambader vers les moulins à vent. En tout cas, moi je m'y verrais bien, je vous le jure. 

Le village est situé à environ 20 minutes d'Amsterdam (arrêt obligatoire si vous allez visiter ce coin un jour) et semble être un site touristique très populaire auprès des voyageurs (lire ici qu'il y avait au moins 5 autobus plein de sympathiques Chinois). 

Un des moments les plus drôles de notre voyage est sans doute lorsque nous nous sommes installé les quatre sur un petit banc pour déguster nos délicieuses stroopwafles et que tout d'un coup, des dizaines de gentils Chinois nous ont pris en photo à tour de rôle parce qu'ils nous trouvait beaux qu'ils disaient. Ils demandaient même de se faire prendre en photo AVEC nous, de prendre Elliot dans leur bras. C'était comment dire... si particulier! ahah Les enfants se demandaient un peu ce qui se passait, Daniel et moi on ne pouvait plus s'arrêter de rire. Ils sont si gentils et leur bonheur était contagieux, ça nous faisait plaisir. Probablement notre seul et unique gros moment de gloire de notre vie! Quel drôle d'histoire à raconter aux petits plus tard! Faut croire qu'on se mariait très bien au décor hollandais. 



J'ignore si je vous ai déjà parlé de mon amour pour les vieilles choses? Depuis que je suis ici, je capote, car en plus d'être vieilles, belles et pleines d'histoire... Ce sont des vieilles choses d'ailleurs,  d'autres pays, d'autres cultures! En marchant dans le village, mon attention s'est dirigée vers une vieille maison... Un antiquaire que j'ai pris plaisir à découvrir avec Lili. Une vraie caverne d'Alibaba... J'aurais facilement pu y flâner des heures, mais les hommes nous attendaient à l'extérieur (c'est toujours comme ça). Une prochaine fois... 


Nous avons continué notre petite promenade au travers tout ce vert, sur ces rues en cobblestone, sur ces petites passerelles... On a vu un petit garçon sortir d'une de ces maisons, prendre son vélo et partir se balader. Wow, j'avais presque envie de lui demander de visiter sa maison, de me raconter son quotidien. Vivre dans un si beau petit village, ça doit être tellement particulier. 


Les poules, les pigeons... Le même effet avec Elliot. Il veut tellement les aimer... FÉROCEMENT. Pauvre petit, elles finissent toujours par s'envoler. Et lui il grogne.


Et des moulins partout, un beau plan d'eau, des maisons vertes aux toits étranges... C'était trop beau.






Ma petite exploratrice toujours aussi expressive.


Avant d'aller visiter la fabrique de clogs (sabot de bois), nous sommes allés manger des crêpes hollandaises. 

Verdict : Je préfère de loin celle de ma maman et mille fois plus NOTRE bon sirop d'érable.


Elliot a eu un crush l'espace d'un moment. Quelle belle Hollandaise aux tulipes! D'ailleurs c'est la région à voir en mars-avril pour admirer ces belles fleurs. Nous y retournerons. Moi qui aime les fleurs... Nous avons assisté à la démonstration de la fabrication des souliers de bois traditionnels. En à peine 5 minutes, en partant d'un bloc de bois, un clog apparait! C'était vraiment impressionnant. J'ai acheté un démo en souvenir. Il aura une belle place dans ma future bibliothèque de rêve.


Hop, les monstres dans la voiture! Un autre beau voyage de terminé! Lili a rapporté Holly, une petite poupée de porcelaine. Elle sera parfaite au côté de sa belle rousse rapporté d'Aachen. Elliot lui, j'ai trouvé une belle petite bouée vintage a mettre sur son mur de vieux capitaine. J'aime ce genre de souvenirs...