Présenté par Blogger.

La commune d'Alberobello, Italie. Capitale des trulli.


Bari qui? Bari de quoi? Qu'est-ce que cet endroit? Sérieusement, quand j'ai vu cette halte dans notre itinéraire de croisière, ça ne me disait absolument rien. Ce n'est pas vraiment le genre d'endroit que tu mets sur ta liste de place à voir avant de mourir (et pourtant...) pour la seule raison que probablement tu ne connais juste pas ce petit bijou d'Italie. Ici, nous sommes dans le talon de la botte. 

J'ai fait mes recherches (merci pinterest, encore) et je suis tombée sur Alberobello, une petite ville qui semblait tout droit sortie d'un conte de fée. Comment une place comme celle-ci peut-elle avoir été construite, c'est irréaliste. Bien qu'on disait que la ville même de Bari était belle à visiter, moi c'était cette commune que je voulais voir, rien d'autre. L'halte était de 5 heures, Alberobello était à 1h15 du port de Bari, il ne fallait pas niaiser.

En sortant du bateau, nous avons approché les taxis disponibles tout près pour connaître le coût du trajet aller-retour, 135 euros (environ 200$ canadiens, outch!). Heureusement, nous sommes arrivés en même temps qu'une famille chinoise tellement charmante qui souhaitait elle aussi aller visiter les trulli (petites maisons), nous avons partagé le taxi. Hourra pour le portefeuille!


Ouh la. La ride de taxi était un petit peu stressante, les italiens... ces chauffeurs si doux (hum hum)... J'ai pensé une couple de fois que nous allions tous mourir, mais non, nous nous sommes rendus et sommes revenus en un morceau. Le trajet en valait bien la peine...

Alberobello là où on retrouve tout plein de petites maisons blanches en pierre et au toit conique gris que l’on appelle des trulli. C'est particulier, je comprends bien pourquoi ce lieu fait partie du patrimoine mondial de l'UNESCO. Sur quelques-uns des toits on peut apercevoir des symboles, à ce qu'on dit ce sont des symboles religieux. J'ai eu la chance de visiter un trullo (au singulier, des trulli au pluriel) et bien que ce soit super bien fait, je ne suis pas certaine que j'aimerais y vivre. C’est petit et tellement mystérieux! C'était vraiment toute une aventure que de se promener au travers ces maisons blanches, pour plusieurs encore habitées... J'avais un peu l'impression d'être dans un lieu qui avait figé dans le temps, complètement apport de tout ce que j'avais vu jusqu'à là. Les enfants n'ont pas eu de difficulté à s'inventer des histoires de fées et de lutins, le décor était tellement propice! J'avais presque envie d'y croire aussi.

 Le monde est si grand, si différent et si impressionnant. Je n'en reviens pas encore. C'est une escapade que je n'oublierai pas de si tôt. 



Aucun commentaire