Présenté par Blogger.

CARNET D'IRLANDE: Bonjour Dingle!


Je me souviens comment l’idée est venue, c’était il y a un an, nous étions sur la route vers Amsterdam, un de nos premiers voyages et pour passer le temps, Daniel et moi regardions le prix des billets d’avion pour un peu partout à partir de notre nouveau chez nous. On était encore tellement stupéfait de voir à quel point voyager était plus abordable de ce côté-ci de l’océan. Et là j’ai vu les prix pour DUBLIN passer sur mon écran… ridicule! Nous nous sommes mis à rêver… L’Irlande! Qui ne veut pas y mettre les pieds? Nous étions pas mal certains que nos amis qui venaient nous visiter en octobre partageraient notre coup de cœur pour le pays vert et que ce serait l’endroit parfait pour passer de bons moments ensemble. Nous les avons embarqués dans le projet! Dans un an nous partirons découvrir un bout d’Irlande, c’était décidé. J’ai juste négligé un petit détail volontairement, j’ai gardé le secret pour mon amie Maude. Elle savait qu’on partait en voyage à partir de l’Allemagne, mais ne connaissait pas la destination. Ça rendait tout ça encore plus excitant. Merci à mes complices d’avoir tenu leur langue.

C’est avec de la Guinness, de la musique irlandaise, des trèfles sur les murs et des chapeaux de farfadets à la barbe rousse que nous lui avons fait découvrir sa destination surprise. Ce moment était magique à mes yeux. L’énervement, la surprise, la joie… La délivrance (ENFIN on allait pouvoir en parler publiquement sans avoir peur que ça vienne à ses oreilles)!!! Je vais me souvenir longtemps de cette soirée.

Pardonnez la piètre qualité de photo, mais c'était pas mal le dernier de nos soucis à ce moment-là! ;)
3 jours plus tard, nous nous envolions pour Dublin et à partir de là nos courageux hommes prenaient  le volant (à droite!) d’un 7 passagers pour nous conduire (à gauche!) jusqu’à la Péninsule de Dingle, là où nous avions loué un petit cottage bien chaleureux pour 4 nuits. Ouf! Premièrement, conduire du sens contraire à celui que tu connais depuis toujours c’est complètement fou et deuxièmement, les routes d’Irlande sont étroites en maudit. Chapeau à mon chum qui s’est aventuré en premier. J’avais des sueurs juste à regarder la route devant nous et je me cachais les yeux les fois où on croisait un véhicule à sens inverse en me disant que c’était impossible que deux voitures réussissent à passer là… Pourtant. On est arrivé au cottage vivant sans trop de grafigne sur les côtés de l’auto. Hourra!


Notre première soirée dans la péninsule de Dingle a été plutôt tranquille, nous nous sommes quand même rendus en fin de journée à Dingle même histoire de nous mettre quelque chose dans le ventre (mmm un bon fish and chips et un premier irish coffee parce que t'sais...) et faire l'épicerie des prochains jours. Dingle nous a charmés tout de suite avec ses maisons colorées et ses pubs typiquement irlandais. J'ai essayé de tendre l'oreille par la fenêtre des pubs déjà bien remplis pour  y attraper quelques notes de musique traditionnelle, mais en vain. On avait déjà hâte au lendemain matin pour voir la ville sous le soleil. 


Le lendemain matin, nous ne nous sommes pas fait prier pour sauter dans la voiture partir découvrir ce que la Péninsule avait à nous offrir. Notre première halte: un tour de bateau pour aller voir le populaire dauphin sauvage de Dingle, Fungie. Je ne crois pas qu'il y aurait eu une meilleure façon de débuter notre voyage que sur l'eau, au gros soleil, à voir Fungie sauter et à observer le paysage à partir de l'eau. Quelle beauté...  


Nous en étions qu'à nos premières vues d'Irlande et déjà nous étions impressionnés par toute cette verdure et cette vastitude. Ça respirait! Je crois que c'est ce dont nous avions tous besoin comme endroit... La nature a le don de nous faire du bien, de nous ramener à l'essentiel. 


À partir de ce moment, il s'est passé quelque chose de spécial, je l'ai senti. Le début d'une belle histoire d'amour avec ce pays... Et ce n'est pas juste moi! L'homme planifie déjà le prochain voyage. Il y a trop à voir, c'est la nature à son meilleur... On était bien. C'était simple. On se sentait chez nous.

Aucun commentaire