Présenté par Blogger.

Coquelicot, vie militaire et littérature jeunesse.


Aujourd’hui, dernier vendredi d’octobre, temps de l’année où les coquelicots rouges se retrouvent un peu partout dans la maison, dans l'auto, sur nos manteaux et dans notre fil d’actualité Facebook. Novembre, le mois où on replonge dans l’histoire, dans les souvenirs, et parfois même dans NOS souvenirs… Ces hommes et femmes qui se sont battus pour nous, pour la liberté, on ne les oublie pas. Je pense à ces grandes guerres, ces grands moments historiques, mais aussi, et surtout à l’Afghanistan, cette mission qui m’a touchée un peu plus personnellement. Je pense à ceux qui ne sont jamais revenus et à ceux qui sont revenus brisés un peu en dedans.  Je pense aux époux et épouses qui ont gardé le phare durant les longues absences et aux enfants qui ont compté patiemment les dodos. Merci.

Est ce que c’est parce qu’on partage toutes notre quotidien avec un soldat? Parce que nous élevons nos enfants à travers les missions et les exercices? Parce que nous vivons toutes, chacune dans notre bout de pays, la réalité de la vie militaire, cette belle aventure? Je l’ignore, mais en novembre plus que jamais, je me sens proche et  j’ai l’impression de partager quelque chose de fort avec toutes ces conjointes de militaires qui je sais très bien, sourient intérieurement chaque fois qu’elles croisent une personne portant fièrement le coquelicot. Parce que voir cette reconnaissance envers ceux qui ont combattu nous touche beaucoup, elle nous fait du bien à nous aussi. Comme une petite tape dans le dos, un merci silencieux.



Mes enfants grandissent dans une famille et dans un style de vie militaire, je tiens donc à leur expliquer avec des mots justes et de belles histoires ce jour spécial du mois de novembre et toute son importance. J’aime « célébrer » et « souligner » les moments importants dans l’année et pour nous, le 11 novembre n’est pas une journée comme les autres. Jusqu’à maintenant Lili se contentait de savoir que la fleur rouge que les gens portent est pour se souvenir  des « soldats partis au ciel », mais maintenant qu’elle vieillit, elle se questionne davantage. Je me dis que je ne suis surement pas la seule dans cette situation, alors j’ai fait quelques recherches afin de dénicher des titres de livres (anglais et français) pour enfants, petits et grands, qui vous permettront d’engendrer de belles discutions avec vos minis autour du thème du jour du souvenir et du métier de militaire.  Je me permets aussi de glisser une suggestion de livre abordant le sujet du syndrome post-traumatique, parce que oui, il arrive dans certains cas qu'on doive en parler aussi. 


  1. Le chien du soldat / The soldier's puppy, Peter Millett and Trish Bowles, SCHOLASTIC (ICI)
  2. BUNNY cheval de guerre / BUNNY the brave war horse, Macleod and Marie Lafrance, SCHOLASTIC (ICI)
  3. A Bear in War, Stephanie Innes ans Harry Endrulat, Pajama press (ICI) (Anglais seulement)
  4. Why is dad so mad? A book about PTSD and military families, Seth Kastle, Kastlebooks (ICI) (Anglais seulement)
  5. Un coquelicot pour se souvenir / A poppy is to remember, Ron Lightburn, SCHOLASTIC (ICI)
  6. Charles: Enfant de la seconde guerre mondiale, Eleonora Barsotti, Éditions Piccolia (ICI)

Si la langue anglaise n'est pas un problème pour vous, mon coup de coeur va à A Bear in War, qui est une histoire vraie et magnifique. Le livre raconte l'histoire d'un ours en peluche envoyé sur le champ de bataille par une petite fille pour rejoindre son papa, un militaire qui servait lors de la Première Guerre mondiale. Il est même possible de visiter Teddy la peluche au musée canadien de la guerre à Ottawa. Un livre à se procurer absolument! 

Bonne lecture, bonne discution. 
Lest we forget.


Aucun commentaire