Présenté par Blogger.

Réflections de Novembre



L'automne se tasse tranquillement pour faire place ici à la saison de Noël et éventuellement à l'hiver-pas-blanc (je me croise les doigts pour un peu de neige cette année). Cette transition fait le plus grand bien. Je suis tellement heureuse de voir l'automne tracer son chemin à la fin septembre, mais une fois novembre bien entamé, la nostalgie de mes vieux Noëls d'enfant s'installe et la frénésie du temps des fêtes me gagne rapidement. Que j'aime Noël. Aimer Noël et vivre en Allemagne est vraiment une combinaison gagnante parce que dès la mi-novembre les marchés de Noël commencent à apparaitre dans les villages un peu partout, les magasins débordent de magnifiques décorations (les plus belles je suis certaine!), Saint-Nicolas prépare son arrivée... C'est magique. Cette année je veux en profiter au maximum, je veux qu'on savoure chaque instant de notre deuxième Noël européen parce qu'il n'est restera plus beaucoup. Un petit dernier après celui-ci. Nooonnnn...

Les deux dernières semaines n'ont pas été de tout repos pour nous. Nous avons eu des petites sueurs froides lorsque la réalité de notre vie de famille militaire est revenue nous faire un coucou. "Helloooo guys! Do you remember me?" Prêts pour un tour de montagnes russes? Parce que ça vraiment été ça...  Nous sommes parties d'un retour au Canada prévu pour 2018 à oups, on coupe le posting d'un an donc vous partez en 2017 et on a besoin de vos 3 choix d'endroits où vous aimeriez être mutés. Finalement, quelques jours plus tard il était question de posting et de promotion alors vous quittez en 2016 et by the way, pas de disponibilité dans vos 3 choix soumis. On capotait un peu, beaucoup. Mais en même temps, c'est l'armée, c'est notre beat de vie, on le connait. Mais on n’était pas prêts à partir l'été prochain. On aime vivre en Europe. On apprécie chaque belle chose qui nous arrive, on saisit les opportunités qui se présentent pour explorer et grandir personnellement, mais on travaille fort pour offrir la meilleure stabilité possible à nos minis considérant notre vie particulière. Depuis que nous sommes en Allemagne, D et moi nous nous sommes toujours dit qu'il fallait en profiter comme si ça finissait demain. Que c'est un one time only, que nous étions chanceux là, mais que ça ne sera pas toujours ça. Alors, on a voyagé comme des fous (de façon responsable par contre, selon nos moyens) et vraiment, le jour où D. m'a dit qu'il était question de déménagement l'été prochain, dans quelques mois, je n'ai jamais été aussi fière de nous d'avoir encore une fois, saisit TOUTES les opportunités. Au-delà de l'expérience européenne et des voyages, il y a mes enfants. Surtout Lilou qui est en âge de comprendre. Je lui dis depuis le jour 1 que nous ne sommes pas ici pour toujours, pour 4 ans et qu'un moment donné on retournera au Canada parce que c'est là notre chez-nous. Je me voyais mal lui dire que finalement on partirait déjà cet été. Je pensais aussi à tous les compromis que nous avions faits pour venir ici, les décisions que nous avons prises, les choses que nous avons laissées derrière. Je ne sais pas si on aurait fait tout ça de la même manière sachant que c'était pour même pas 2 ans. Et puis bon, nous, D. et moi, si on fait nos égoïstes un peu, on n'est pas prêt là, maintenant, à partir. Il y a encore tellement à découvrir, tellement d'opportunités à saisir ici. 

Finalement nous avons réussi à en venir à un compromis et au bout du compte, nous resterons jusqu'en 2017. Nous partirons un an plus tôt que prévu pour aller je ne sais pas où encore. Nous en sommes extrêmement reconnaissants et croyez-moi, maintenant que la fin est beaucoup plus proche, on voit l'aventure vraiment différemment. Étrange sentiment de joie et de tristesse. Contente de retrouver bientôt son pays et tout ce qui vient avec, mais le départ ne sera pas facile, je crois. C'est l'adaptation, j'imagine. Une fois adapté, on se met à se sentir mieux, à apprécier davantage. Alors voilà, avec tout ce remaniement, nous serons bientôt à mi-chemin de l'aventure européenne. On voyait pourtant la fin encore bien loin... Là c'est tout autrement. On a voyagé beaucoup un peu partout, mais maintenant on veut vraiment se concentrer sur l'Allemagne. Pas question de quitter ce pays sans s'être imprégnés au maximum de la culture, des paysages, de la vie d'ici. C'est un beau gros défi. C'est fou comme la perception des choses change quand tu sens que ton temps est compté. Il n'y a rien qui arrive pour rien. C'est pour le mieux j'en suis certaine. Et puis, entre vous et moi, je suis déjà tellement énervée de savoir quelle sera notre prochaine destination, quel coin du Canada on pourra découvrir. Cette mutation outre-mer m'a déjà ouvert les yeux sur bien des choses et me fait voir notre vie de famille militaire d'un tout autre angle. C'est une maudite chance d'avoir l'occasion de vivre partout. Le monde est tellement grand et notre Canada est tellement beau. J'ai hâte de connaitre la suite... Je vais devoir patienter encore un peu.

Bon dernier bout de novembre gang, on aura passé au travers! :)


3 commentaires

  1. Vous avez tellement bien fait de profiter dès le début de votre aventure! Nous avons attendu trop longtemps, confiant d'être aux États-Unis 4 ans... pour que mon Guerrier se fasse offrir une position "de rêve" après deux ans. Remarque c'était moins exotique que l'Europe alors j'ai un peu moins de regret! ;)

    Je suis très heureuse que vous restiez finalement au moins jusqu'en 2017! J'adore suivre vos aventures et j'ai hâte de découvrir l'Allemagne :)

    RépondreEffacer
  2. @French Lily : hihi oui on trouve que nous avons pas mal bien joué nos cartes vu la situation! Ça enlève énormément de pression pour le reste du posting question voyage étant donné que nous en avons tellement fait. Il ne faut tellement jamais rien prendre pour acquis avec l'armée... On se permet même de rêve que peut-être la décision sera renversée hihi

    RépondreEffacer
  3. Je vous le souhaite! :D Avec l'Armée, tout est possible et ça s'est déjà vu!

    RépondreEffacer