Présenté par Blogger.

Réflections de Novembre



L'automne se tasse tranquillement pour faire place ici à la saison de Noël et éventuellement à l'hiver-pas-blanc (je me croise les doigts pour un peu de neige cette année). Cette transition fait le plus grand bien. Je suis tellement heureuse de voir l'automne tracer son chemin à la fin septembre, mais une fois novembre bien entamé, la nostalgie de mes vieux Noëls d'enfant s'installe et la frénésie du temps des fêtes me gagne rapidement. Que j'aime Noël. Aimer Noël et vivre en Allemagne est vraiment une combinaison gagnante parce que dès la mi-novembre les marchés de Noël commencent à apparaitre dans les villages un peu partout, les magasins débordent de magnifiques décorations (les plus belles je suis certaine!), Saint-Nicolas prépare son arrivée... C'est magique. Cette année je veux en profiter au maximum, je veux qu'on savoure chaque instant de notre deuxième Noël européen parce qu'il n'est restera plus beaucoup. Un petit dernier après celui-ci. Nooonnnn...

Les deux dernières semaines n'ont pas été de tout repos pour nous. Nous avons eu des petites sueurs froides lorsque la réalité de notre vie de famille militaire est revenue nous faire un coucou. "Helloooo guys! Do you remember me?" Prêts pour un tour de montagnes russes? Parce que ça vraiment été ça...  Nous sommes parties d'un retour au Canada prévu pour 2018 à oups, on coupe le posting d'un an donc vous partez en 2017 et on a besoin de vos 3 choix d'endroits où vous aimeriez être mutés. Finalement, quelques jours plus tard il était question de posting et de promotion alors vous quittez en 2016 et by the way, pas de disponibilité dans vos 3 choix soumis. On capotait un peu, beaucoup. Mais en même temps, c'est l'armée, c'est notre beat de vie, on le connait. Mais on n’était pas prêts à partir l'été prochain. On aime vivre en Europe. On apprécie chaque belle chose qui nous arrive, on saisit les opportunités qui se présentent pour explorer et grandir personnellement, mais on travaille fort pour offrir la meilleure stabilité possible à nos minis considérant notre vie particulière. Depuis que nous sommes en Allemagne, D et moi nous nous sommes toujours dit qu'il fallait en profiter comme si ça finissait demain. Que c'est un one time only, que nous étions chanceux là, mais que ça ne sera pas toujours ça. Alors, on a voyagé comme des fous (de façon responsable par contre, selon nos moyens) et vraiment, le jour où D. m'a dit qu'il était question de déménagement l'été prochain, dans quelques mois, je n'ai jamais été aussi fière de nous d'avoir encore une fois, saisit TOUTES les opportunités. Au-delà de l'expérience européenne et des voyages, il y a mes enfants. Surtout Lilou qui est en âge de comprendre. Je lui dis depuis le jour 1 que nous ne sommes pas ici pour toujours, pour 4 ans et qu'un moment donné on retournera au Canada parce que c'est là notre chez-nous. Je me voyais mal lui dire que finalement on partirait déjà cet été. Je pensais aussi à tous les compromis que nous avions faits pour venir ici, les décisions que nous avons prises, les choses que nous avons laissées derrière. Je ne sais pas si on aurait fait tout ça de la même manière sachant que c'était pour même pas 2 ans. Et puis bon, nous, D. et moi, si on fait nos égoïstes un peu, on n'est pas prêt là, maintenant, à partir. Il y a encore tellement à découvrir, tellement d'opportunités à saisir ici. 

Finalement nous avons réussi à en venir à un compromis et au bout du compte, nous resterons jusqu'en 2017. Nous partirons un an plus tôt que prévu pour aller je ne sais pas où encore. Nous en sommes extrêmement reconnaissants et croyez-moi, maintenant que la fin est beaucoup plus proche, on voit l'aventure vraiment différemment. Étrange sentiment de joie et de tristesse. Contente de retrouver bientôt son pays et tout ce qui vient avec, mais le départ ne sera pas facile, je crois. C'est l'adaptation, j'imagine. Une fois adapté, on se met à se sentir mieux, à apprécier davantage. Alors voilà, avec tout ce remaniement, nous serons bientôt à mi-chemin de l'aventure européenne. On voyait pourtant la fin encore bien loin... Là c'est tout autrement. On a voyagé beaucoup un peu partout, mais maintenant on veut vraiment se concentrer sur l'Allemagne. Pas question de quitter ce pays sans s'être imprégnés au maximum de la culture, des paysages, de la vie d'ici. C'est un beau gros défi. C'est fou comme la perception des choses change quand tu sens que ton temps est compté. Il n'y a rien qui arrive pour rien. C'est pour le mieux j'en suis certaine. Et puis, entre vous et moi, je suis déjà tellement énervée de savoir quelle sera notre prochaine destination, quel coin du Canada on pourra découvrir. Cette mutation outre-mer m'a déjà ouvert les yeux sur bien des choses et me fait voir notre vie de famille militaire d'un tout autre angle. C'est une maudite chance d'avoir l'occasion de vivre partout. Le monde est tellement grand et notre Canada est tellement beau. J'ai hâte de connaitre la suite... Je vais devoir patienter encore un peu.

Bon dernier bout de novembre gang, on aura passé au travers! :)


Il est de retour... RETOUR D'AFGHANISTAN 2009.

Toute la journée j'ai eu ces petits pincements au coeur, je vois l'heure avancer et je me demande s'il était aussi nerveux que moi au travers ces nuages.
J'ai pris le temps de me regarder 10 000 fois dans le miroir, de maquiller mes yeux, je sais qu'il me trouve belle quand je me maquille un peu... Est-ce que je mets ce collier-là? Ou bien celui-ci? Ah pis finalement je n’en mets pas...

Un coup de peigne dans les cheveux... un petit peu de parfum dans le cou, il me disait tellement souvent qu'il aimait mon odeur... Les odeurs, c'est plein de souvenirs.

18h45, c'est le temps d'y aller.
Est-ce que mon coeur peut sortir de ma poitrine a trop battre fort?

À l'aéroport, il y a plein de monde. Certains ont des ballons, d'autres ont des banderoles.
Ça sent l'amour à plein nez, l'excitation, l'énervement... Je ne connais personne, mais j'ai tellement l'impression que chacune des personnes présentes partage le même sentiment que moi, que quelque chose nous unit tous...

On attend... mon coeur me fait mal tellement j'ai hâte.
J'ai hâte que ça soit fini... qu'on soit a la maison.
Voyons vont-ils finir par arriver...

Et voilà que les premiers bonshommes beiges font leur entrée... la fanfare se met à jouer... les gens applaudissent, se regroupent vers l'avant...
Tous se cassent le cou à vouloir voir si c'est le leur.
Ce n'est pas LE MIEN...

Les gars entrent au compte-goutte... la fanfare joue toujours.
Je reste derrière, deux coeurs qui s'aiment comme des fous savent bien se retrouver parmi tant de monde! Mon homme saura bien me rejoindre...

Et je le vois! Il est là! Il approche!
Il traverse la masse de gens.. Nos yeux se croisent, ont souri.

J'avance vers lui... timidement... comment peut-ont s'avoir attendu si longtemps et être si gêné? C'est bien lui pourtant! C'est bien mon petit bonhomme beige, mon soldat.

Mes yeux se remplissent d'eau, les siens aussi...
J'arrive à agripper son cou, à plonger mon visage dans le creux de ses bras...
Je sanglote de soulagement, de bonheur, d'amour...
Enfin c'est fini, enfin il est la...

Il regarde mon ventre, laisse s'échapper une larme, lui qui ne croyait pas pleurer.
Il y dépose sa main, se penche et lui donne un baiser...
Enfin nous sommes réunis... tous les 3.

C'est main dans la main, le coeur tellement moins lourd que nous nous dirigeons vers la maison.

CARNET D'IRLANDE - RING OF KERRY : Ballycarbery Castle + VIDÉO


Hier soir je me suis installée devant mon ordi et je me suis mise à assembler toutes ces petites séquences de vidéos prises durant notre voyage en Irlande, j'ai choisi une chanson et en un rien de temps j'y étais encore. Je suis loin d'être pro en montage vidéo, je fais ce que je peux, mais j'aime beaucoup le résultat. Les vidéos ont un petit plus que les photos n'ont pas. En regardant celui-ci et bien je ne peux pas faire autrement que de ressentir comment le bonheur et la gratitude nous habitaient. On était tout le temps en mode contemplation et on avait bien de la misère à réaliser comment les paysages d'Irlande étaient beaux. Je repartirais demain matin! 

CARNET D'IRLANDE - JOUR 2 
RING OF KERRY


Ballycarbery Castle, un château mystérieux, notre premier arrêt dans la fameuse Anneau de Kerry (Ring of Kerry), je me souviens de l'atmosphère spéciale qui régnait... C'était le matin tôt, les rayons du soleil commençaient à percer le ciel doucement et les touristes semblaient encore tous être endormis. La lumière était feutrée à notre arrivée, je crois que ça a rendu encore plus spectaculaire cet endroit. Le gazon était tellement vert, particulièrement vert... Il y avait ces imposantes ruines de château qui datent du XVI siècle, des vaches qui semblaient habiter la place et un chien qui s'est pointé le bout du nez dans ce qu'il reste de la porte du château, quelques minutes a notre arrivée, comme pour nous souhaiter la bienvenue. Tous les éléments du décor se mélangeaient parfaitement. C'était tellement calme et serein. On se croyait presque dans un conte de fées. 


Ce qui était vraiment impressionnant de ces ruines de château, c'est qu'on pouvait y accéder et y grimper librement (ou presque... gare à vous pieds! Là où il y a des vaches, il y a ce qui vient avec!). On se retrouvait dans des pièces abimées par le temps, au plafond démoli et aux murs en partie effondrés, mais le lieu était encore empreint d'histoire. C'était tout ce que je m'imaginais de l'Irlande. L'histoire et la nature à l'état brute. Définitivement un moment marquant de notre voyage. 


 Et juste en face du Ballycarbery Castle, il y avait deux forts circulaires en pierre datant du IX et du X siècle, le Cahergall et le Leacanabuile. Les enfants ont adoré y courir en rond, y grimper, bref lâcher leur fou. Nous étions seuls. C'était silencieux. On se sentait presque privilégiés d'avoir cet endroit juste pour nous. Il y a eu quelques fines gouttes de pluie, un petit brouillard et un arc-en-ciel est apparu. Que pouvions-nous demander plus de l'Irlande? Ah, bien sûr, le petit farfadet et son pot d'or! Il faudra attendre à Dublin quelques jours plus tard pour le trouver celui-là... 


J'adore cette photo d'Elliot qui semble vraiment se demander pourquoi on s'énerve de même devant l'arc-en-ciel. Ou encore qu'est ce qu'on radote avec notre bonhomme lucky charms. Je vais toujours me rappeler de cet instant-là!

Et on était qu'au début de notre aventure dans le Ring of Kerry...

Notre Halloween de l'autre côté de l'océan!



Joyeuse Halloween tout le monde! C'était hier, je le sais, mais j'avais envie de revenir sur cette belle journée une dernière fois avant de tourner la page jusqu'à l'an prochain. J'espère que la cueillette à été bonne par chez vous et que le plaisir était bien au rendez-vous. J'ai toujours beaucoup aimé Halloween. C'est l'occasion d'être le personnage que tu veux, de t'imaginer la vie que tu veux l'espace d'un moment, de faire les provisions de bonbons (vous savez comment j'en suis folle) et d'en manger la conscience tranquille. Quelle fête parfaite! J'y trouve encore plus de plaisir depuis que je suis maman. Toute l'anticipation, la préparation du costume, les décorations... J'adore! Je suis heureuse que les minis aiment cette fête autant que moi. Le petit hic c'est qu'en Allemagne l'Halloween n'est pas beaucoup célébrée (en tout cas pas dans mon village). Je me souviens en avoir déjà parlé dans un billet l'an passé (ne vous gênez pas à aller le consulter dans les archives si vous en avez le goût), mais rare sont les maisons décorées et encore plus les jeunes qui se costument pour passer de porte en porte. Je trouve ça triste, c'est tellement une belle fête amusante. Heureusement, en étant une petite communauté de Canadiens par ici, nous pouvons nous rassembler pour permettre aux petits de célébrer Halloween un peu comme si nous étions dans notre pays. 

Cette année, chaque famille devait construire sa maison hantée en carton! Bien que j'étais septique au début, l'activité organisée pour les enfants canadiens était vraiment géniale. Nous nous sommes tous regroupés samedi soir pour fêter ensemble et passer un bon moment, costumés pour la plupart. Les maisons étaient toutes installées à l'extérieur sous les drapeaux des différentes provinces canadiennes et une fois la noirceur installée et les décorations d'Halloween illuminées, les enfants ont pu passer à chacune des petites maisons de carton pour ramasser des friandises. C'était sérieusement super amusant et j'ai beaucoup aimé le fait que ça permettait aux minis de célébrer Halloween "comme si" nous étions au Canada, même si nous sommes de l'autre côté de l'océan. C'est important! Je suis 100% pour l'adaptation à notre nouveau pays, mais il y a des petites choses comme ça du Canada que je n'ai pas envie de délaisser, et ce même pour 4 ans...  vive Halloween!


Avant notre soirée nous avons pris le temps d'aller nous promener un peu dans les sentiers et prendre quelques photos pour immortaliser leurs beaux déguisements. C'était drôle de voir les réactions des Allemands que nous croisions. Bien qu'ils soient tous habitués de voir des gens costumés, ici la folie est surtout présente en février pour le temps du carnaval. Lilirose était vraiment heureuse d'être déguisée en Marie-Antoinette, c'est probablement son plus gros "girl crush" du moment. Elle la passionne. Faut dire que c'était toute qu'une femme cette Marie-Antoinette. Et Elliot, mon spiderman... Je suis certaine que vous vous imaginez bien les cris et les cascades qu'il faisait avec son costume sur le dos. J'avais envie de mourir juste à le regarder flexer ses gros muscles rembourrés. Ah comme je les aime ces deux petits monstres-là... J'ai déjà hâte à l'an prochain pour voir quels personnages les tenteront et comment ils auront évolué, grandis. Je leur souhaite par contre de toujours rester aussi colorés et créatifs, ils sont si beaux à voir aller.