Présenté par Blogger.

Le fameux trop gros billet du début d'année...


BONNE ANNÉE 2016! 

Pour célébrer la nouvelle année, nous étions à Düsseldorf chez nos amis, comme l'an passé. Nous sommes parties après la journée de travail de l'homme, la dinde sur les genoux de maman et le coffre  d'auto bien plein... Nos amis atterrissaient des iles Canaries le soir même, mais étaient tout de même partant pour nous recevoir chez eux histoire de défoncer l'année! Les courageux... 

C'était bien d'être ensemble! Les enfants étaient heureux de se retrouver. Ils ont beau se voir une fois aux 3 mois, ensemble ils ont l'air des plus grands amis du monde. D'ailleurs, c'est en regardant ces images prises le matin du 1er janvier et tous les beaux sourires des petits, que j'en suis venue à réfléchir sur notre année 2015 et ce qu'elle m'avait apporté. J'ai pensé aussi à notre expérience ici, outre-mer... Comment déjà, elle nous a fait grandir. 

Il a toujours deux côtés à une médaille. Une mutation comme celle que nous vivons présentement, aussi belle qu'elle puisse paraître, n'est pas toujours rose. Il y a des moments pas faciles du tout et des tonnes de raisons de chialer, de s'ennuyer, d'être tannée, de bougonner, d'avoir le mal du pays, se demander ou ta carrière s'en va, si tu as étudié pour rien, à quoi ressemblera ton retour, où sera ta prochaine maison, être tannée de ne pas être capable de t'exprimer aisément pour des banalités, en avoir marre d'être dépaysée, avoir envie de retrouver tes repères, de voir ton filleul grandir... Mille et une raisons. Probablement autant que de raisons de se réjouir d'être ici. Mais dans la vie, tu choisis. 


Tu vois ton verre à moitié vide ou à moitié plein? 

Moi, j'y travaille encore bien fort, mais je crois que mes efforts commencent à payer. Je sais que je ne parle pas souvent du côté gris de notre expatriation ici, je préfère gérer ça à plus petite échelle, sous mon toit ou au bout du fils avec une vieille copine que d'étaler ça au grand jour. Je souhaite que cet espace demeure authentique (avant tout) mais inspirant aussi. Je veux relire ces lignes dans quelques années et me rappeler du beau de l'aventure. Et s'il y a des choses qui auront été vraiment épouvantablement dures, je saurai m'en souvenir seule, j'en suis certaine. 

Je me surprends souvent à ruminer des inquiétudes, mes embuches, les petits pépins du quotidien. J'essaie toujours de me ramener... Il y a toujours un MAIS qui fait du bien.


On a pas notre famille entière ici avec nous MAIS on a des gens formidables qui ont croisé notre chemin avec qui on développe de belles amitiés très rapidement. On partage la même aventure, on se comprend. Ça vaut de l'or...

On a pas de neige, pas d'épinettes recouvertes de blanc, pas de température hivernale, pas de rigodons à la radio ni de traditionnels soupers de famille MAIS on a les marchés de Noël allemands qui sont magiques, les différentes célébrations que nous prenons plaisir à découvrir. C'est génial! 


Mes minis n'ont pas toutes les personnes significatives de leur vie proche (grands-parents, oncles, tantes, parrains, marraines, cousins, cousines...), ils ne grandiront pas à leurs côtés et devront la plupart du temps se contenter d'un coup de téléphone et d'une session de facetime pour les occasions spéciales. Parfois, je nous en veut un peu pour ça. C'est notre réalité de famille de militaire, c'est un choix que nous faisons au quotidien... MAIS d'un autre côté, mes petits ont acquis cette facilité de se lier d'amitié si rapidement et sincèrement avec les autres enfants, peu importe le genre, la nationalité ou la langue. Leurs amis leur sont précieux. Ils ont des amis d'un peu partout sur la planète (vive l'école internationale) et des quatre coins du Canada. Je les regarde aller et j'en suis fière.

... Ça pourrait continuer longtemps encore.

Bref, tout ça pour dire qu'en 2016, je me souhaite de continuer à garder le cap et a y aller all-in avec le positivisme dans ma vie. C'est quoi donc la phrase? Donnez moi des citrons, j'en ferai de la limonade? J'adore.

J'espère continuer d'améliorer mon "lâcher-prise" et à faire confiance au futur. Je ne suis pas mieux qu'une autre, j'ai mes moments de déprime et je sais qu'ils reviendront toujours. Rien n'est parfait. MAIS je me dis que la vie est pleine de surprises, pleine de belles rencontres imprévues. Il faut seulement saisir les opportunités et ce dire que quoi qui arrive, ça pourrait être pire.  


Aucun commentaire