Présenté par Blogger.

Une journée en Flandre. (Gand, Belgique)


C'est comme ça que Gent nous a accueillis, une beauté mystérieuse. Elle nous a invités à entrer dans son gros nuage blanc histoire d'apprécier le charme de cette ville belge, tranquillement au rythme que ce gros brouillard se dissipait. Gent (Gand en français) est une ville de la Région flamande (Flanders) de la Belgique, souvent oubliée au profit de villes un peu plus populaires de ce pays (Bruges, Anvers, Bruxelles). Ce que j'ai envie de dire (et de redire parce que ce n'est pas la première fois): dans les petits pots, les meilleurs onguents. C'est un petit bijou caché. Un peu comme Monschau en Allemagne dont je suis folle amoureuse. Je radote la, mais caline que j'aime sortir des grosses villes...


Cette fin de semaine là, samedi s'annonçait nuageux et brumeux tandis que dimanche nous offrait de la pluie. On avait vraiment le goût d'un daytrip et s'il y a bien une chose qu'on apprend depuis que nous sommes ici c'est qu'il faut se foutre de la température lorsque tu veux explorer le vrai et profiter de chaque moment. Go pour le moins pire! La brume! Croyez-moi, tout ce brouillard n'a rien enlevé à la beauté de la place. 


Pour l'occasion nous avons offert à une amie de se joindre à nous avec ses petits. J'avais fait quelques recherches dans la voiture durant le trajet histoire de voir le principal de Gand, du moins ce qui s'adaptait bien à ce que nous avions envie de faire/voir considérant les enfants et leurs petites pattes. En flânant dans la ville, le long du canal et dans les petites rues super mignonnes, on pouvait vraiment s'imprégner de l'essence de la région. Nous nous sommes arrêtés une petite heure dans un musée, la maison d'Alijn qui était souvent recommandé dans différents commentaires. On disait que c’était intéressant pour les enfants et que le personnel était accueillant. Le genre d'endroit que j'aime fréquenté avec la marmaille, surtout en hiver comme ça, alors que souvent une petite pause pour réchauffer les mains et garder l'enthousiasme des petits est profitable. Bref, c'était beau! C'était en quelque sorte le folklore flamant... J'ai adoré!


LE MAMMELOKKER

J'aime beaucoup être capable d'attraper quelques histoires ici et là concernant les endroits que nous visitons. Des histoires sur des choses que se sont passées il y a des centaines d'années, des mythes, des trucs pas possibles, des histoires d'amour... N'importe quoi d'intéressant. Je trouve tellement fascinant comme l'Europe regorge d'histoires. Et bien Gand et son histoire d'allaitement ne m'a pas dessus... 


Vous voyez cette maison au coin, celle aux fenêtres vertes dans le font de la photo ci-haut? Et bien c'était l'ancienne maison du gardien de prison. On peut y apercevoir le Mammeloker qui signifie: "l'homme qui tète" et qui illustre la légende de Cimon, un homme condamné à mourir de faim par les Romains, mais qui fut sauvé par sa fille, aillant donné naissance à un enfant avant, qui est venu l'allaiter quotidiennement à travers les barreaux de la prison. Spécial, non? Ça m'a fait plaisir d'avoir contribué à votre enrichissement personnel! ahah 


Et puis bon, la brume s'est levée. Tout était encore plus beau. Les bâtiments et leur architecture m'ont beaucoup impressionnée. Il y a tellement de détails sur les façades de ces maisons. On se croyait vraiment à l'époque médiévale. Pas étonnant qu'Hollywood ait choisi le centre historique de Gand pour le tournage de certaines scènes du film "Empreur" l'an passé! 


Juste avant de reprendre la route, par que tsé un tour en Belgique n'est jamais complet sans chocolat... Nous nous sommes arrêtés quelques instants dans un petit café/chocolaterie pour déguster un bon chocolat chaud et un morceau de gâteau au chocolat. C'était délicieux! 

J'espère vraiment qu'on aura l'occasion de revenir visiter ce coin de Belgique au printemps ou à l'été, ça doit être magnifique sous le soleil. Je ne suis pas trop inquiète puisque je sais que l'homme souhaite revenir pour voir tout l'historique militaire de cette région, les différents cimetières, In Flanders fields, l'histoire des coquelicots... C'est là! Beaucoup d'histoire très symbolique pour nous, famille de militaire parce que le coquelicot rouge nous l'avons pas mal dans la peau. 

Aucun commentaire