Présenté par Blogger.

Kotor (Montenegro), la vieille ville + VIDEO CROISIÈRE MÉDITERRANÉE 2015


Nous voilà déjà arrivés au dernier stop de notre belle croisière méditerranée qui a sincèrement passé au rythme de l'éclair. Rien d'ennuyant lorsque tu aimes la vie de croisière et que les haltes sont toutes plus belles les unes que les autres. L'Italie et la Grèce nous avaient éblouis et pour dire vrai, nous n'attendions pas autant de beauté de la vieille ville de Kotor qui en fait, s'est avérée à être le coup de foudre de mon homme. Nous avions même décidé de ne pas prendre d'escale avec la compagnie, d'y aller par nous même et juste sortir du bateau pour explorer tranquillement la ville qui était très facile d'accès comparativement à plusieurs autres où il fallait se payer un taxi ou un autobus pour s'y rendre. C'est parfois lorsqu'on ne s'attend à rien qu'on est le plus surpris. Ce fut tout à fait le cas pour Kotor où tout semblait si chargé d'histoire, du bonbon pour les yeux.


Nous sommes arrivés à Kotor très tôt le matin, la ville était presque déserte, les rues étaient encore endormies. C'est bien tant mieux parce que quelques heures plus tard, au moins 3 autres bateaux de croisière arrivaient dans la Baie laissant débarquer des centaines et des centaines de passagers. Pour une ville de cette grandeur (plutôt petite), ce n'est pas long que tu te sens étouffer par le monde. L'avenir appartient aux lève-tôt! C'est vraiment un conseil à retenir pour vos futurs voyages... Allez savourer la ville de bonne heure, la vibe est tellement différente.

Daniel avait lu qu'en montant jusqu'aux ruines qui surplombent la ville, la vue était à couper le souffle. Il n’avait juste pas vraiment lu sur le nombre phénoménal de marche qu'on devrait monter pour s'y rendre... Le temps nous semblait un peu incertain, un mélange de nuage bien lourd et de percées de soleil. Mais bon, puisqu'on ne pensait pas vraiment retourner à Kotor de si tôt, nous nous sommes dit qu'il valait mieux prendre la chance de s'y rendre. 3 euros pour avoir accès aux marches de pierre et se rendre jusqu'au sommet. Let's go! Que l'ascension commence! Je revois encore l'air découragé de ma petite Lili et ma face incertaine qui se demandait vraiment si mes gougounes bien cutes allaient tenir le coup. Vraiment, on n'était clairement pas équipés pour ça! Tant pis...


La montée se fait en plusieurs étapes. À quelques endroits des gens se sont installés des petites tables et vendent des bouteilles d'eau. Ils doivent vraiment faire la piasse (héhé je sors mon québécois! faire de l'argent, pour mes amis français), quelle belle place stratégique. Nous étions vraiment heureux d'être là tôt le matin avant que la grosse chaleur et l'humidité embarquent! C'était quand même très très chaud (vous pouvez en croire le chandail de mon homme qui dégoutait!). Ma fille m'a tellement épatée. Bon elle a chigné un peu, mais elle est parvenue à monter quasiment seule toutes les marches (merci encore une fois à mon homme fort qui par moment trainait Elliot sur le dos et Lili dans les bras!). Nous étions juste rendus à la moitié de la montée et déjà la vue était grandiose. 


Et puis, alors que tu crois que c'est terminé, non... Il en a encore! Mais les ruines là-haut, quelle beauté! Je crois que c'est les plus belles que j'ai vues depuis notre arrivée en Europe. On pouvait facilement imaginer la vie avant. Dans le creux des collines, nous pouvions voir les fondations d'anciennes maisons, c'était impressionnant. Que dire de la vue de la baie une fois au sommet? Je ne peux pas la décrire avec des mots. Je vous laisse admirer. 


La descente fut un peu moins forçante quoique les gouttes de pluie se sont mises de la partie et que les marches de pierre étaient un peu glissantes. Nous avons même pris le temps de compter les marches... 1300 ! Ouf! Les cuisses se faisaient ressentir pour le reste de notre flanage dans la vieille ville...  


Une fois de retour à bord, une bonne douche et un bon diner plus tard, nous quittions la baie de Kotor pour nous rediriger tranquillement vers Venise, le port terminal de notre belle croisière à bord du MSC MUSICA. La Méditerranée c'est beau, c'est tout ce dont j'avais en tête depuis si longtemps... J'aurais voulu que ça dure plus longtemps, que les escales soient plus longues. 

Une prochaine fois... 


1 commentaire

  1. Bonjour,

    C'est vrai qu'on a jamais penser à faire une croisière pour les vacances ça pourrais effectivement être pas mal, merci pour l'idée et des photos pleines de rêves. :)

    RépondreEffacer