Présenté par Blogger.

Vous êtes chanceux de vous avoir.


Aimez-vous donc. Vous êtes chanceux de vous avoir.

Vous serez toujours là l'un pour l'autre, aimez-vous. Il sera plus que ton meilleur ami, elle te connaitra par coeur. Vos liens seront des plus spéciaux, un amour différent, inestimable. Il t'aura vu rire, pleurer, tomber et réussir. Elle connaitra ta douceur cachée, ton courage, ta force. Elle croira en toi encore, même quand tu auras l'impression que plus personne ne le fait. Il sera toujours là pour te protéger, pour s'assurer que ton bonheur est bien présent et sincère. Vous serez là un pour l'autre, même quand nous ne serons plus. 

Aimez- vous donc mes bébés. 


Ça m'épuise d'essayer d'arrêter vos chamailles et de vous entendre vous crier par la tête, mais continuez. Oui, continuez. Une poussée par ci, un tirage de cheveux par là. Un dessin de déchiré, une Barbie de cachée juste pour faire chigner, crier, rager à grand coup de :  «J'T'AIME PU!!!». Ça me rend folle de vous répéter sans arrêt la même chose. Je ne compte plus les fois où je soupire et ou je lève les yeux au ciel : «Ça va-tu finir un jour?». 

Mais continuez. Je m'en mords les lèvres, mais oui, continuez comme ça. Ça fini toujours par passer parce que c'est ça l'amour. C'est ça qui triomphe au bout du compte. C'est comme ça qu'on bâtit quelque chose de plus grand, de plus fort. Pas en se chicanant, non, mais en continuant de s'aimer pareil. Vous vous aimez, je le sais. Pas besoin de vous le dire, pas besoin de mots. L'amour fraternel est bien là, depuis le premier jour. Je le vois dans mes yeux de maman. Dans les petits moments, les petites choses. J'en suis tellement fière. 


Votre amour bien spécial est en train de se forger, sans compter toutes ces émotions que vous expérimentez ensemble. Vous apprenez à vous pardonner et vous comprenez que la famille c'est important, c'est la base, c'est fort, ça vaut de l'or. Que c'est bien d'avoir quelqu'un sur qui compter, quelqu'un qui nous connais, qui nous à vu grandir. Même après l'orage qui se présente de temps en temps.  Même quand l'arc-en-ciel est passé. Dans le quotidien de nos vies ordinaires. 


Ensemble, vous partagez tous les premiers chapitres de vos histoires qui prendront éventuellement chacune leur chemin. Vous apprenez la vie un à côté de l'autre. Vous grandissez ensemble. Vous créez vos souvenirs. Vos premières réussites et vos premiers échecs, c'est ensemble que vous les vivrez. C'est tannant un petit frère, c'est énervant une grande soeur. Je sais, j'imagine. Ce lien qui vous unit vous semble bien banal présentement. Un jour vous comprendrez à quel point c'est précieux. 

Aimez-vous donc. Vous êtes chanceux de vous avoir. 


2 commentaires

  1. Je crois que c'est très vrai. Je dis "je crois" parce que je suis fille unique, et pour l'instant un seul enfant. Les relations fraternelles je ne connais pas trop. Il y a des fois où j'en ai voulu à mes parents de me laisser seule, et d'autres où je me disais que j'avais de la chance parce que mes parents étaient tout à moi. Mais en grandissant, j'ai aussi réalisé que je serai seule quand ils partiront, seule à garder nos souvenirs et notre histoire. Mais c'est ainsi.
    Quand j'ai lu cet article, j'ai aussi beaucoup pensé à mon mari, qui a une sœur de deux ans plus jeune que lui. Enfants, ils n'étaient pas très proches, puis les études les ont éloignés, et pourtant, petit à petit, ils se sont rapprochés, pudiquement, lentement mais assurément. Aujourd'hui je trouve qu'ils ont une très belle relation, et ma belle-sœur a même demandé à son grand frère d'être son témoin à son mariage, c'est très beau ce qu'il y a entre eux. En tout cas de mon œil de fille unique. Je les envie un peu je crois.
    J'espère que vos enfants qui se chicanent parfois auront le même genre de relation. Je me dis aussi qu'en tant que parent, on doit être très fier de voir ce lien.

    RépondreEffacer
  2. Merci pour ce très beau texte qui m'a touché le fond de mon âme!

    RépondreEffacer