Présenté par Blogger.

Hallstatt, un matin de mars.


Il ne faisait pas bien chaud ce matin-là, le temps était gris et humide. Je croyais bien avoir la chance de voir tomber des flocons, ça sentait la neige. C'était un vrai ciel d'hiver à l'Européen. La route qui reliait Oberammergau, le coin de Bavière où nous logions, et Hallstatt s'annonçait quand même longue (3h30), mais ce petit bijou autrichien plutôt méconnu en valait le coup si nous nous fions à ce que racontent les différentes compilations des plus beaux villages d'Europe. Bien que le ciel était menaçant et que des averses étaient attendues là où nous nous dirigions, nous avons décidé de faire comme toujours et de se foutre un peu de la météo. D'ailleurs, si nos voyages sur le vieux continent nous ont bien appris quelque chose c'est ça... Au diable la pluie, le vent et les probabilités de n'importe quoi. Si nous nous arrêtons à la température, nous passerons à côté d'une foule de belles aventures. Après tout, nous ne sommes pas en Europe assez longtemps pour avoir peur du mauvais temps. 

Avant même de rejoindre le centre du village, alors que nous longions le lac et le pied des  montagnes, nous savions déjà par la beauté de la vue que tous les kilomètres de route parcourus pour se rendre à Hallstatt seraient justifiés. C'est dans un village encore endormi que nous avons débarqué. Quel bonheur d'arrivé tôt, avant les autobus pleins à craquer de touristes énervés (voyageurs vous me comprendrez!) et de pouvoir prendre notre temps, avoir l'impression que la place s'est faite belle juste pour nous.  


Le village était particulièrement silencieux, des petites goutes de pluie commençaient à tomber, mais rien pour nous empêcher de profiter du moment. Ce qui est impressionnant à cet endroit, c'est vraiment toutes ces maisons faites prisonnières des montagnes d'un côté et de l'eau de l'autre. La vue, lorsqu'on prend un peu de perspective et qu'on s'éloigne un peu du village est simplement magnifique.  Il y avait même tout plein de canards et de cygnes qui flottaient doucement et qui espéraient probablement se faire lancer quelques bouts de pain. Elliot avait envie d'aller se baigner avec eux, quand à Lili elle, ma grande peureuse, elle a préféré les regarder de loin, de bien bien loin. 


 Bien que le centre (la grande place) était un peu chaotique avec toute la construction, les camions, les clôtures (c'est surement cette place-là qu'Elliot a préférée!), tout était vraiment impressionnant, les maisons étaient typiquement autrichiennes, il y avait énormément de couleurs et de petits détails à apprécier un peu partout. Les gars qui travaillaient sur le chantier ne portaient pas de gros casques de protection comme on a l'habitude de les voir porter, ils y allaient plutôt avec un traditionnel chapeau en feutre et à plumes rouges et vertes. Comment ne pas être conquise par ce beau bout d'Autriche! On a même trouvé un mur rose pour que Lili prenne la pose! Elle me fait mourir avec toute cette attitude... 


Le village n'est pas très gros, rapidement nous l'avons parcouru en entier et avons exploré la plupart des petites rues. Il était drôle de voir apparaitre des ânes ici et là, entre deux maisons, des poules un peu plus loin... Et bien sûr il y avait ce spot duquel on peut apercevoir l'église et une bonne partie du village, là où la fameuse photo très populaire de Hallstatt sur internet est prise, celle qui nous à charmée et qui nous a amenés jusqu'à là. 


Avant de reprendre le chemin du chalet et parce que nos minis avaient été plutôt gentils, nous avons été jouer au parc d'amusement qui était situé au bout du village. Tu parles d'une place paradisiaque pour construire un espace de jeux... Je regardais Lili et Elliot avoir du fun dans la glissade et sur les modules de jeux et je me demandais sérieusement s'ils réalisaient à quel point il avait de la chance de jouer là, devant cette vue complètement folle, au creux de montagnes. Étrangement, je n’en avais vraiment pas l'impression, parce qu'ils jouaient comme à l'habitude, avec le même entrain, les mêmes petits yeux d'enfants heureux. Tout ce qui contait pour eux c'était le moment présent, la glissade, la Tyrolienne, le plaisir de pouvoir courir, crier, se balancer... C'est ça voyager avec les enfants, c'est une chose à la fois, l'instant présent. Et puis vous savez, c'est bien parfait comme ça. Dans mes yeux à moi par contre, le mix des deux (mes enfants qui jouent et cette vue magnifique) était vraiment parfait. 

6 commentaires

  1. Wow ! De magnifiques images ! Merci de nous les partagé !

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Merci à toi d'être passée faire ton tour ici Jessika!! :) xxx

      Effacer
  2. De superbes photos ! C'est un village que je connaissais de réputation surtout, un vrai village de carte postale !

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Oui c'est tout à fait charmant! On n'a plus envie de le quitter :)

      Effacer
  3. Trop mignon ! C'est un endroit que je ne connais pas du tout mais j'ai pu apercevoir quelques photos sur Instagram. Ca donne envie ;)
    Julie

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. C'est de toute beauté! Un coup de coeur assuré :)
      Merci pour ton message ici.

      Effacer