Présenté par Blogger.

BOHINJ : S'en mettre plein les yeux avant de quitter la Slovénie.


Puisque c'était seulement qu'un court arrêt en Slovénie, le temps de se reposer un peu, couper la route qui nous mènera jusqu'en Croatie et en profiter pour visiter Bled (notre motivation principale), nous n'avions pas beaucoup fait de recherche sur les environs. Nous savions que nous voulions voir le lac Bled et Ljubljana, mais honnêtement, nous ne pensions pas avoir beaucoup de temps pour explorer autre chose (ce qui est vraiment triste parce que ce pays s'avère être un vrai joyau).  C'est en jasant avec notre hôte originaire de cette région que nous avons pris connaissance de la proximité du lac Bohinj. Il n'a pas manqué la chance de nous venter la beauté de son bout de terre natale, il ne nous en fallait pas plus pour succomber à l'appel du Parc National de Triglav pour aller admirer la cascade de Savica. Heureusement, notre courte visite a Ljubljana nous a laissé suffisamment de temps pour mettre le cap sur le lac Bohinj. Je me suis remonté la couette en chignon, j'ai changé mes petites sandales cutes pour mes converses beaucoup plus confortables et GO! Plus de 500-600 belles marches nous attendaient... Mais heureusement, la vue de la chute d'eau en valait la peine. 


Les enfants ont fait ça comme des champions! Ils ont monté TOUTES les marches avec entrain... 
Il y a de la puissance dans ces petits mollets-là!



En revenant vers la sortie, nous nous sommes arrêtés un instant au pied de la chute. L'eau de la Slovénie... J'en perds mes mots.



Le reste de l'après-midi, nous l'avons passé les pieds dans l'eau aux abords du Lac Bohinj. Les enfants ont adoré se tremper les pieds, le paysage était paradisiaque. Les montagnes aux sommets enneigés, l'eau cristalline, un petit bout de plage juste à nous...  Pas besoin de vous dire que nous ne regrettions pas notre passage dans cette belle région et c'est souvent ces petites découvertes imprévues qui sont les plus belles. Nous étions prêts à reprendre la route pour la Croatie le lendemain, mais c'est vraiment avec le sentiment de ne pas s'être suffisamment attardés sur ce beau pays qu'est la Slovénie que nous avons quitté l'endroit. On y reviendra un jour, je l'espère.


Ljubljana : « Mamannn! Il y a des dragons partout! »



Ljubljana. Je dois au moins regarder 3 fois sur mes références pour être certaine d'écrire le nom de cette ville de la bonne façon. Et pour le prononcer, c'est la même chose! Je me reprends à quelques reprises chaque fois parce ça ne me rentre pas dans la tête. LOU-BLI-ANA, comme ça. Mais vous pouvez aussi dire, la ville des dragons et on va se comprendre (j'ai choisi cette option!). Parce que des dragons, il y en avait partout et ils ne sont pas passez sous silence pour Lili et Elliot.Vous imaginez comme c'est cool pour les minis d'être dans une ville où il pleut presque des créatures vertes. Ils ont adoré!

Alors oui, Ljubljana que dire de cette belle découverte, qui est en fait la capitale de la Slovénie? Bien que ce soit une grosse ville, jamais je ne mis suis sentie bousculée ou étourdie. Ljubljana impressionne par ses couleurs, son architecture, son calme... La rivière qui traverse la ville, le pont des amoureux juste avant celui des dragons, vraiment il y a de quoi tomber sous le charme. Et c'est propre! Bon ça fait drôle à dire comme ça, mais oui, ça m'a frappée. J'ai visité beaucoup trop de villes où la pollution estompait la beauté des lieux alors c'est vraiment une chose que je remarque. J'ai eu l'impression que Ljubljana était encore un petit secret bien gardé, un endroit magnifique qui ne croulait pas sous une tonne de touristes. Tant mieux pour nous!


Notre passage dans la capitale a été court, nous sommes restés que quelques heures, le temps de flâner dans la vieille ville, monter (à pied!) jusqu'au château et y manger nos sandwichs en admirant la vue, déambuler le long de la rivière là où les petites terrasses, les restaurants et les cafés se multiplient. Il faisait beau, les gens semblaient bien heureux et l'ambiance de la ville était agréable. Quoi demander de plus?  


Le pont des dragons est sans aucun doute un des attraits principaux de la ville. Il date de 1901 (année à laquelle il fut construit pour remplacer un pont de bois qui lui, datait de 1819) et, à ses quatre coins prend place de gros dragons, en référence à une légende slovène. Les gens de la place donnent le surnom de «belle-mère» au pont par rapport aux dragons effrayants, ce que je trouve plutôt rigolo, je vous l'avoue.


Si vous passez par là, prenez le temps d'aller visiter le marché central en plein air, là où on vend fruits et légumes. En plus de vous sentir comme un local l'espace d'un instant, vous aurez la chance de vous procurer de délicieux fruits frais et plein de saveurs! Nous en avions profité pour nous acheter un gros casseau de fraises pour la collation que nous avons dévoré les fesses assises sur le bord d'un trottoir non loin du pont des dragons. Elles étaient tellement juteuses et succulentes! Je revois encore Elliot avec son petit chandail bleu plein de taches rouges parce qu'il ne savait pas faire autrement que de s'en mettre partout à chaque croquée, petit amour. Le soleil brillait. On regardait les marchands vendre leurs produits et les gens passer devant nous (qui avaient franchement l'air d'envier nos belles fraises!). On entendait des bouts de conversations dans plein de langues différentes. Je crois que c'est mon highlight de notre avant-midi à Ljubljana. Comme quoi ce n'est pas toujours les grosses activités qui coutent le plus cher qui nous restent en mémoire.  Ça et le vert, vert comme le dragon, vert comme l'eau, vert comme les portes et les fenêtres... Vert Slovénie. 


ten on ten : juin 2016

Juin a commencé en force avec notre passage en Slovénie et en Croatie et c'est pas mal ce qui donnera le coup d'envoi à notre saison estivale 2016. Je dis ça parce que Lili entame aujourd'hui ça dernière semaine d'école (déjà! C'est fou!) et que D. n'a pas d'autres "vacances" avant l'automne. C'était donc nos vacances d'été un peu précipitées et les mois chauds qui viennent seront passés bien tranquillement à la maison et dans les environs (il y a quand même beaucoup à explorer proche). Je ne vous cache pas que ça fait tout de même mon bonheur, partir en voyage c'est vraiment merveilleux, mais parfois prendre le temps de profiter au maximum de son chez soi c'est bien aussi. Je veux d'ailleurs me préparer une liste d'activités cool pas trop compliquées à réaliser à la maison, dehors, dans les environs histoire de tenir les p'tits occupés. Je vous partagerai ça!

 Je ne vous cache pas que la dernière semaine à été plutôt pouet-pouet. C'est toujours l'émotion qui m'habite lorsque je reviens de voyage et qu'on retombe dans le quotidien. Je suis plus down, moins motivée qu'à l'habitude, j'ai le mal du pays, j'ai l'impression de ne pas être totalement "à la maison"... J'ai un peu de misère à mettre les mots sur ce que je ressens dans ces moments-là, je prendrai peut-être plus le temps d'essayer de les trouver dans un prochain billet, mais je suis certaine que quelques personnes me comprennent quand même. Je suis hyper reconnaissante de vivre tous ces voyages-là, c'est un méchant beau cadeau pour nous et pour les enfants, ça donne un sens à notre aventure ici... Mais le "après" voyage n'est jamais facile pour moi. Pourtant, ce n'est pas comme si je n'aimais pas notre petite vie tranquille ici, j'adore vivre en Europe. J'ai juste besoin d'un peu plus de temps pour retomber sur mes pattes et repartir en force. Ça finit par passer je vous rassure.  

Bref, j'ai malgré tout réalisé mon challenge photographique ten on ten vendredi dernier. C'était une journée très, très, très ordinaire, mais le but de ce défi est justement d'illustrer aussi ces moments du quotidien où la vie passe doucement, sans fla-fla ni artifices alors il n'y avait pas de raison de ne pas sortir la caméra. 


À la maison, j'ai un lève -tôt et une flâneuse... Vivement les vacances pour que miss Lili puisse dormir comme bon lui semble le matin. Je la sens vraiment plus fatiguée ces temps-ci, je crois que son année scolaire lui est bien rentrée dans le corps. 


Les meilleurs jujubes EVER! Je crois sincèrement m'en faire une énorme provision lorsqu'on quittera l'Allemagne. Lorsque j'ouvre un sac, je suis incapable de ne pas le terminer. C'est aussi mon meilleur remède aux journées moches.


Vendredi soir: souper-déjeuner! Les enfants adorent ça et nous aussi (vivement le fait de ne pas se casser la tête trop trop pour cuisiner). Bon, on repassera pour le repas santé... C'était vendredi et ça finissait vraiment bien la semaine. Il y a de quoi de réconfortant dans un souper-déjeuner. Je ne suis même pas gênée de vous dire qu'on fait ça souvent. Vive la simplicité!


Il fait vraiment chaud ces temps-ci dans notre coin d'Allemagne. Mettons que le ciel se met en colère souvent en fin de journée pour casser un peu toute cette humidité. Elliot pense que c'est Thor qui cogne avec sa grosse masse. C'est cute! Lili elle préfère dire que c'est le gazon et les vaches qui se fâchent et qui ont besoin d'une bonne grosse averse. C'est beau toute cette imagination... Je les adore. Bref, on est gâté en tonnerre et en éclair. J'ajouterais que les gens qui ont des allergies au pollen doivent vraiment pleurer leur vie en ce moment... T'sais on dirait presque que les sentiers sont couverts de neige à certains endroits. 


J'espère que vous passez un beau mois de juin! Lachez pas les moms, les lunchs et les leçons de fin d'après-midi sont presque terminés... Yahooou!

Je vous embrasse,

Vanmay xox

Un après-midi à Bled.


Bien qu'on était visiblement un peu amochés par la nuit que nous venions de passer sur la route, l'appel de Bled était plus fort que notre envie de poser la tête sur l'oreiller. Pour nous rendre à notre appartement dans la montagne (ICI), il nous avait fallu passer par Bled, nous avons donc pu constater la beauté qui fait sa si belle réputation. Croyez-moi, son lac vert azur nous attirait comme un aimant... J'entendais presque les cygnes crier notre nom. 

Aussitôt les bagages déposés dans notre chambre, nous avons repris place dans la voiture pour rebrousser chemin et partir explorer la ville qui était la raison première de notre intérêt pour la Slovénie. Au diable les poches sous les yeux, j'ai sorti mes grosses lunettes de soleil et j'étais prête à me faire chanter la pomme par ce lac absolument unique en son genre. Du vert ici, du vert là... Je n’en avais jamais encore vu autant. 


Bled est de prime abord un des attraits les plus populaires de Slovénie. C'est une petite ville située à proximité d'un lac (du même nom) abritant une minuscule île où se retrouve une église. Un château surplombe le lac et offre un panorama à couper le souffle. C'est directement là que nous nous sommes dirigés. J'avais envie de deux choses: voir le lac de haut et manger un morceau du traditionnel gâteau à la crème associé à Bled, le kremna rezina. J'ai la dent sucrée, que voulez-vous!


Je crois qu'il nous a couté 25 euros (prix pour nous 4) afin d'avoir accès au château. En fait, qu'on se le dise, ce n'est pas tellement le château qui vole la vedette dans ce cas-ci, mais plutôt l'emplacement idéal pour une vue complètement irréelle. Juste pour pouvoir admirer Bled d'en haut, chaque euro était bien investi. Nous avons passé une bonne heure à flâner à l'intérieur des murs du château (en bifurquant toujours vers le lac), à visiter le petit musée, le magasin de forgerons, la petite chapelle, le magasin souvenir... Il y a aussi quelques restaurants où il est possible de manger en admirant la vue. C'est là que je voulais manger mon fameux morceau de gâteau. 


À force de niaiser, nous avons finalement décidé d'attendre à plus tard pour le dessert! On feelait davantage pour un diner et on se disait qu'il serait surement possible de manger le gâteau ailleurs dans un petit resto de la ville. C'était l'eau qui nous ensorcelait. On avait hâte de la voir de plus près! Nous nous sommes dirigés vers la promenade qui longe le lac pour admirer le tout vu d'en bas. Faut dire que l'image n'était pas mal du tout. On a marché, flâné et fait connaissance avec les cygnes. C'était beau et chaud, une vraie journée d'été comme je les aime sans grosse humidité, juste parfaite. 


Après s'être trouvé une terrasse pour se payer un diner moyen qui comprenait des frites congelées pas suffisamment cuites (ce n'était pas la grosse gastronomie, nous aurions pu mieux choisir), les enfants réclamaient leur gelato histoire de bien starter les vacances (c'est pas mal notre tradition de voyage, nous abusons de la gelato chaque fois). J'ai laissé faire le gâteau.


Nous nous sommes assis de nouveau sur le bord de l'eau, les petits étaient de bonne humeur, la vibe était agréable. Franchement, c'était bon d'être en dehors de notre routine, dans un nouveau pays, ensemble nous quatre, notre team de fer plus soudée que jamais. 


EnregistrerEnregistrer