Présenté par Blogger.

Tschüss 2016! Mon trop gros billet de fin d'année...


13 janvier. 

Il neige à plein ciel ce matin dans ma campagne Allemagne. Je ne peux pas m'empêcher de sourire parce que je pense à Lili et Elliot qui doivent avoir les yeux pleins d'étoiles présentement en admirant le spectacle par la fenêtre de leur classe. Ils doivent déjà rêver de bataille de balles de neige et de bonhomme. Il y a eu un matin blanc il y a quelques jours (de là les photos de cet article, quel beau moment!), mais c'est la première fois cette année que je vois les flocons tomber.  Même si je ne crois pas qu'il y ait une grosse accumulation au sol aujourd'hui (il neige, il pleut, il neige, il pleut... Désolée les minis!), c'est beau en maudit à regarder tomber.  C'est fou comme on apprécie mieux la beauté des choses lorsqu'on en est "privé". 


La nouvelle année est bien entamée, la routine est de retour, les enfants sont à l'école et l'homme au travail. La maison est silencieuse et j'adore ça. J'ai vraiment apprivoisé la solitude depuis l'automne passé et je pense que c'est une des bonnes choses qui me soit arrivée en 2016.  Je veux écrire ce billet depuis quelques jours, mais j'ai de la difficulté. Les idées se bousculent. J'ai beaucoup à dire et rien à la fois. C'est étrange, je sais. J'aurais bien pu laisser tomber, mais je trouve important de laisser des traces ici de mes réflexions sur l'année qui vient de passer. C'est d'ailleurs en lisant mes mots écrits l'an passé que j'ai réalisé comme 2016 a été bonne et comme j'ai avancé sur le bon chemin. Je m'étais souhaité d'apprendre à lâcher-prise, de voir les choses positivement et de faire confiance au futur. Ce n'était pas concret, ce n'était pas de perdre 10lbs ou de visiter 10 pays de plus, c'était des résolutions   plus significatives pour moi. J'ignorais un peu comment les formuler  parfaitement ou comment les atteindre exactement. C'était un état d'être. Je cherchais un feeling intérieur. Plus de zénitude, de gratitude, de bien-être... Moins de tourment, de remises en question, de déprime. Au fin font de moi-même ce que je me souhaitais c'était d'être heureuse, d'alimenter mon bonheur et surtout de l'entretenir, parce que non ça ne se fait pas tout seul. C'est un travail au quotidien qui demande plein de petits efforts. Je n'étais pas infiniment malheureuse, ce n'est pas ça... Je ressentais seulement le besoin de travailler sur moi, intérieurement, et d'apprécier la vie pour ce qu'elle est au présent, là, maintenant. OUF! Mission pas facile du tout. Je pense que j'en dois une bonne au concept de gratitude que j'applique au quotidien, au yoga et sa philosophie qui ont pris une place importante dans ma vie, au temps que j'ai pris pour faire des petites choses qui me font plaisir et  à  mon chum  (tellement!) qui m'a permis de prendre tout ce temps-là pour moi... Tout ça ensemble, c'est ce que j'avais de besoin! C'est la clé de ma petite réussite. 

Le sentiment de regarder derrière un an plus tard et de s'apercevoir qu'on a fait du chemin, c'est si bon. Je me sens mieux. Et ce qui est encore plus bon, c'est de voir que le chemin fait on ne l'a pas fait seul. On l'a fait en famille et chacun y a gagné quelque chose au passage. 

Bref, pour 2017 je ne peux pas faire autrement que de nous souhaiter de continuer d'avancer encore dans cette belle direction. Rien de plus, rien de moins. Être heureux et reconnaissants des petits bonheurs que la vie nous apporte. 


Je pense que l'ingrédient vedette de notre année a vraiment été la gratitude. Au risque de paraitre quétaine, je dirais même que ça a tout changé. Les enfants (surtout Lili) en a fait son mot phare de 2016, vous vous souvenez? Apprécier. C'est ce qu'elle avait choisi comme mot et je pense qu'on en a fait une affaire de famille. Ce n'était pas toujours parfait, oh que non! C'est surtout au niveau matériel, les cadeaux, les activités, la nourriture dans leur assiette... Le premier niveau d'appréciation la! Je voulais tellement les amener à apprécier tout ça. Leur faire comprendre la chance qu'ils ont. Bref, plus souvent qu'a notre tour on a prononcé/conjugué le mot « apprécier » cette année. Je trouvais même qu'on abusait un peu par moment. Mais à bien y penser, non. On a bien fait! C'est un mot qui fait maintenant partie du vocabulaire des petits et tranquillement, je vois que nos efforts portent fruit. Quand j'entends Lili dire d'elle-même qu'elle apprécie vraiment la visite d'une personne à la maison  que «ça aussi c'est un genre de cadeau maman!» ou qu'Elliot s'arrête devant la fenêtre pour remarquer le ciel et ses belles couleurs. C'est des petits moments où je me dis qu'on est dans la bonne voie et que l'exercice fonctionne. Je suis fière d'eux!


J'ai choisi ces photos pour accompagner ce billet de réflexions sur 2016 parce que je trouvais justement qu'elles représentaient parfaitement le bonheur des petites choses. L'appréciation du moment présent. Ce matin blanc là, les enfants l'ont tellement souhaité durant le temps des fêtes! Je me souviens même avoir entendu Lili lancer ça dans l'univers la veille! « L'année prochaine pour Noël moi je veux seulement de la neige! » Vous imaginez la surprise en sortant du lit le lendemain matin! C'était un peu magique, il n'y a pas d'autre mot. Et je sais que cette petite demi-heure à se lancer des balles de neige avec mamie est son plus beau souvenir des vacances de Noël. 

Elliot a gratté toute la neige possible pour réussir à fabriquer son bonhomme de neige. Et fidèle à lui-même, il a fait la baboune et grogné un peu quand il s'est aperçu que Monsieur Snowman à peine terminé, commençait déjà a rapetissé. Pauvre amour... «Moi je veux aller au Canada TOUT DE SUITE parce que là-bas ils ont plein de neige toujours!». Je n’ai pas pu faire autrement que de partir à rire dans mon foulard! Je lui ai proposé de prendre une photo de lui et Mr. Snowman pour qu'il puisse se souvenir de lui et comme c'était plaisant ce beau matin blanc. We work on it! ;)



Bonne année à vous les amis! Je vous souhaite une année merveilleuse, pleine de petits et de grands bonheurs, mais surtout la capacité de les reconnaitre et de les apprécier! Je crois que ça fait toute la différence. C'est d'ailleurs ce que je continue à me souhaiter aussi... 

Tschüss 2016, Hallo 2017! 

Aucun commentaire