Présenté par Blogger.

Un autre dimanche au ralenti!

Un autre dimanche au ralenti dans ma campagne allemande. C'est fou comme ce qui me semblait tellement contraignant il y a 3 ans à notre arrivée ici, fait maintenant partie de notre quotidien et nous rend heureux. La journée de la semaine où tout est fermé et où tout le monde tire la plug. On s'y fait et on apprécie. De toute façon,  les dimanches sont meilleurs lorsque tu les utilises pour te reposer et passer du temps en famille, croyez-moi. 


 Il fait froid, les petits nez tournent au rouge rapidement et les flaques d'eau sont finement glacées. On peut presque se faire accroire qu'à certains endroits, un tapis blanc recouvre les champs. Tout est givré, tout est calme et paisible. Les grands champs, les espaces verts à n'en plus finir, les éoliennes qui sont immenses et présentes partout, mais qui, avec le temps, se fondent si bien dans mon paysage... C'est probablement les choses qui m'ont le plus marquée cette après-midi-là, quand nous sommes débarqués avec nos tonnes de valises, bien déterminés à nous bâtir un nouveau "chez nous" à des kilomètres de tout ce qu'on connaissait. Je m'en souviens comme si c'était hier.
Ah qu'on l'a monté souvent ce chemin-là, à travers champs. Je l'ai admiré sous toutes ses saisons, tout comme j'y ai vu mes enfants grandir, marcher de plus en plus aisément, courir et rouler à vélo même... Ça me fait drôle de penser à ma petite Lili toute bouclée d'il y a 3 ans sur sa bicyclette rose et Elliot sur son tricycle. Ils pédalaient comme s'il n'y avait pas de lendemain pour atteindre le sommet, la croisée des chemins, le petit Jésus (notre inside!).

-Ok vous pouvez y aller les enfants, mais vous nous attendez au petit Jésus!!! 

Ça sonne un peu drôle comme ça, mais c'est qu'au milieu du champ il y a un grand arbre qui abrite une croix et où les gens se rendent souvent allumer des lampions. J'ai beau ne pas être la fille la plus pratiquante qui soit, j'aime beaucoup cet endroit. J'aime l'attention de la communauté et je respecte grandement leurs croyances. 



Bref, durant cette promenade, Elliot a eu le temps de tomber 2-3 fois, mais d'avoir quelques éclats de rire contagieux aussi. Nous avons aperçu un minuscule lapin faire la course de sa vie (c'est le cas de le dire) contre un gros chien de chasse. Je n'avais jamais vu un lapin courir de la sorte. Et grâce à l'état du champ qui est pratiquement ras le sol, on a pu tout voir du spectacle. Le petit lapin à gagner au la main contre le gros chien. Quelle belle discussion ça a engendrée avec Lili! Et ensuite il a eu le plaisir de casser la glace des trous d'eau et de jouer à la tag crotte de nez (ouep!) sur le chemin du retour. Il a aussi eu la nostalgie de Lili qui se remémorait le Canada plein de neige et une journée passée avec son grand-père et sa cousine à la cabane à sucre. Il y a aussi ses confidences à propos du départ de sa copine pour un autre pays bientôt. Tout ça sur ce petit chemin à travers le champ... J'ai bien l'impression qui nous manquera celui-là lorsqu'on quittera l'Allemagne pour de bon. Même si je dis souvent à Lili et Elliot de prendre des photos avec leurs yeux quand ils voient quelque chose de beau, je suis contente d'avoir trainé ma vraie caméra avec moi dimanche pour capturer ce bel endroit qui contribue à nous faire sentir si bien "chez nous".

Aucun commentaire